Modification de la gouvernance du SNA dans le secteur de l'accouvage

Réussir Aviculture Décembre 2011

© P. Le Douarin
Parmi les projets du SNA : un observatoire économique et un site Internet.

En ouverture de son assemblée générale du 28 octobre, le syndicat national des accouveurs (SNA) a convenu de faire évoluer son mode de fonctionnement en 2012. Plusieurs raisons sont invoquées. Jean Champagne, délégué général à temps partiel(1), se voit confier, par son employeur l’Institut technique de l’aviculture, de nouvelles missions d’expertise. Le syndicat a aussi besoin d’un « toilettage ».
Présidé par Jean-Claude Amice depuis 2006, le SNA est piloté par un conseil d’administration et un large bureau de 23 membres. Parallèlement, plusieurs commissions (bien-être animal, sanitaire, environnement, qualité, export, social) mènent des dossiers de plus en plus complexes.

Davantage de visibilité

D’ici l’assemblée générale extraordinaire qui validera le nouveau règlement intérieur et les nouveaux statuts, une ingénieure a été recrutée. De nouveaux projets destinés à donner plus de visibilité au syndicat sont envisagés, comme un site internet et un observatoire économique.
Par ailleurs, l’association nationale des accouveurs de dinde a été dissoute fin septembre. Elle comptait sept accouveurs et deux sélectionneurs, également membres du SNA. C’est désormais le SNA qui défendra les dossiers spécifiques à la dinde. Fort de 80 membres, le syndicat regroupe 95 % des volumes d’OAC et poussins, toutes espèces confondues, produits en France.

(1) Le SNA emploie aussi à temps partiel une assistante et une spécialiste en droit social.

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires