Philippe Guillet, président du Cicar (1) : La filière a besoin de tout l'appui des services de l'État

Propos recueillis par Hervé Dumuis

Philippe Guillet, président du Cicar (1) : La filière a besoin de tout l'appui des services de l'État

Devant la baisse de la consommation de canard et les effets négatifs à l'export de l'influenza aviaire faiblement pathogène, Philippe Guillet réclame le soutien de l'État.

Quel bilan tirez-vous de l'année écoulée ?

Nous avons assisté à une diminution de la consommation en France en 2008. Ceci est la conséquence de l'augmentation des prix et de la baisse du pouvoir d'achat des ménages. Il ne s'agit pas d'une désaffection de fond du consommateur mais plutôt d'un problème conjoncturel. Cette diminution de consommation intérieure s'est donc répercutée sur nos stocks. De plus, le canard s'exporte beaucoup. Nos clients étrangers avaient eux aussi des stocks importants, ce qui a engendré une baisse de commande en début d'année. Ceci a donc conduit à une diminution momentanée des mises en place pour les résorber.

Faut-il être inquiet face au fort dynamisme de la filière canard pékin en Allemagne ?

Je ne pense pas. Dans le « dossier canard », il y a trois productions : le pékin, le barbarie et le mulard pour le foie gras, qui permettent de développer l'ensemble du canard. Le canard pékin correspond à la demande d'une clientèle particulière alors que le canard de barbarie a plutôt une vocation gastronomique. Ils ne se concurrencent pas ou peu. Ils n'ont pas la même image de convivialité. Nous produisons du barbarie pour la qualité de sa viande. Comparer les deux, c'est comme mettre face à face une Holstein et une Blonde d'Aquitaine. Cela n'a rien à voir ! Et puis, l'Allemagne élève désormais ce que la Hongrie ou l'Angleterre ne produisent plus.

Les jeunes semblent pourtant se désintéresser du produit…

Les moins de 35 ans achètent mois que les autres catégories de consommateurs, mais y-a-t-il besoin d'avoir la même cible pour tous les produits ? Les jeunes n'ont peut-être pas le pouvoir d'achat suffisant pour acheter du canard. En réalité, il est difficile de faire manger du canard à un enfant de 3 ans. Les parents préparent donc souvent les repas que leurs enfants apprécient le plus. Lorsque ces derniers deviennent adolescents ou jeunes adultes, ils commencent à être initiés au canard. Et ils le consomment avec plaisir. Les parents ont alors 45-50 ans. C'est à cette tranche d'âge que l'on retrouve les gens qui apprécient le canard qui, par ailleurs, invitent à leur table davantage de convives que les jeunes. Nous avons donc plutôt intérêt à nous orienter vers ces consommateurs et les seniors en axant la promotion sur des critères de santé, de goût et de convivialité.

La réduction de production en canard gras(2) peut-elle jouer en faveur des ventes de canard à rôtir?

La baisse de production de foie gras peut ouvrir des portes pour réduire nos surplus de viande de canard, mais nous ne voulons pas bâtir notre réussite sur les difficultés d'un autre produit. Nous souhaitons investir sur les fondamentaux de notre marché. Nous utiliserons bien sûr les opportunités qui se présentent, mais on ne construit pas une filière en s'appuyant sur des décisions conjoncturelles d'ajustement d'une autre production.

Que faire pour éviter les restrictions à l'export en cas d'influenza aviaire faiblement pathogène ?

Pour continuer à vendre à l'export, la filière à besoin de tout l'appui des services de l'État. Je demande à ce dernier de remplir tout sa mission. Il faut qu'en cas de problème sanitaire, toutes les procédures de compartimentation soient conclues raisonnablement avec les pays importateurs. Cependant, on est dans le politique et celui-ci ne se gère pas comme l'économique...

(1) Philippe Guillet est directeur des filières volailles du groupe LDC. À ce titre, il est président d'une dizaine de sociétés du groupe. Il occupe le poste de président du Cicar depuis mai 2008.
(2) mise en place par le Cifog.

Source Réussir Aviculture Juillet-Août 2009

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires