Prévisions du Cicar : La fin de l'année devrait être bonne pour le canard à rôtir

Hervé Dumuis

L'interprofession a su réagir face à un début 2009 difficile. Et la remontée récente de la consommation donne de bonnes perspectives pour la fin d'année.

« Depuis l'été, le marché du canard est beaucoup plus fluide. Les craintes que nous avions en juin sont dissipées » a déclaré Gilles Le Pottier, délégué général du comité interprofessionnel du canard à rôtir (Cicar), dans le cadre du Space 2009.
Après un premier semestre difficile en termes de consommation (-7 % en volume), la période estivale a été favorable aux produits de canard maigre. Selon TNS, les achats de filet par les ménages ont progressé d'environ 15 %. La reprise de la consommation n'explique pas à elle seule le retour d'une certaine fluidité du marché. Selon Gilles Le Pottier, « l'interprofession a eu une bonne réactivité en ajustant sa production suite à la fermeture de certains marchés comme celui du Japon après les épisodes de grippe aviaire faiblement pathogène de mars. La baisse de 4,7 % des mises en place au second semestre a également permis la réduction des stocks existants chez nos clients étrangers ».

Concernant la grippe aviaire, le Cicar essaie de se faire entendre des instances internationales. « Nous nous sommes déplacés à l'OIE afin de leur demander de davantage communiquer sur les règles en vigueur au sujet de l'influenza faiblement pathogène et que l'ensemble des pays signataires respectent les règles pour ne pas revivre la même situation qu'en début d'année », souligne son délégué général.
Les perspectives pour la fin de l'année sont bonnes, mais le Cicar affiche un optimisme prudent. « Nous sommes dans une situation d'attente. Les marchés ont été passés, mais nous étions dans le même cas l'an passé, avant que certains pays du Nord comme l'Allemagne annulent des commandes à cause de stocks trop importants fin 2008. Cette année, ces derniers sont revenus à un niveau normal. C'est positif. »

Gilles Le Pottier, délégué général du comité interprofessionnel du canard à rôtir. « Nous sommes optimistes. Les achats des ménages ont progressé. » (H. Dumuis)

Gilles Le Pottier, délégué général du comité interprofessionnel du canard à rôtir. « Nous sommes optimistes. Les achats des ménages ont progressé. » (H. Dumuis)

 

Optimisme prudent

Sur le marché intérieur une réflexion est en cours concernant le recours au canard Pékin, dont le coût de revient est inférieur au Barbarie, mais la prudence reste de mise. « Il ne faut pas négliger le Pékin, mais attention à bien segmenter le marché, car le Barbarie a une image haut de gamme favorable au développement des marchés exports. »
Le Cicar continue de communiquer avec le but de rajeunir quelque peu sa clientèle. Pour Gilles le Pottier « la leçon que l'on peut tirer de la crise est que les consommateurs se remettent aux fourneaux, y compris les jeunes couples, avec des produits simples et traditionnels qu'ils cuisinent eux-mêmes à partir de recettes éditées sur les sites internet à succès comme marmiton.com ou certiferme.com. L'effort du Cicar est donc de continuer à communiquer via les entreprises et son site internet www.canards.fr en affichant de nouvelles recettes simples à télécharger. »

Source Réussir Aviculture Octobre 2009

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires