Production brésilienne : Soixante-dix sept abattoirs épinglés pour le pourcentage d'eau excessif

Pascal Le Douarin

Depuis 2000, la réglementation brésilienne impose aux abattoirs agréés au niveau national
(SIF) un maximum de 6 % d'eau ajoutée dans les carcasses lors de leur refroidissement à
l'eau. Depuis 2005, des autocontrôles obligatoires sont réalisés par les entreprises, en
complément des contrôles fédéraux. 906 infractions ont été constatées sur 5308 contrôles
en huit ans.
Le 27 mai, le ministère de l'Agriculture a donné ses derniers chiffres. Même si le nombre
d'infractions a fortement baissé, 77 établissements ont encore dépassé les 6 % entre 2006
et mai 2008. Parmi les fraudeurs, des entreprises de renommée nationale : Sadia, Perdigao,
Doux, Séara, Avipal… Tous exportateurs. Depuis juillet 2007, un nouveau tour de vis a été
donné avec la possibilité d'interdire l'abattage tant que le pourcentage n'était redescendu à
moins de 6 %. Cinq abattoirs ont été provisoirement fermés depuis le mois de décembre
2007.


Le refroidissement des poulets à l'eau impose aux abattoirs un maximum de 6 % d'eau ajoutée. (P. Le Douarin)

Le refroidissement des poulets à l'eau impose aux abattoirs un maximum de 6 % d'eau ajoutée. (P. Le Douarin)

Source Réussir Aviculture Juillet-Août 2008

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires