Quimper : Doux revient sur sa mesure de chômage partiel

Le groupe volailler Doux a renoncé mercredi à mettre un atelier de 41 personnes à Quimper en chômage partiel après avoir trouvé un nouveau fournisseur pour la fabrication de saucisses.

Doux avait annoncé lundi la mise en chômage partiel de cet atelier pour « une période pouvant aller jusqu'à quatre mois » en invoquant un différend commercial avec l'un de ses fournisseurs, la société Viskase, qui avait arrêté ses livraisons de boyaux cellulosiques pour saucisses faute d'être payé comptant.

« On a trouvé une solution intermédiaire pour réguler l'activité au moins jusqu'à la mi-novembre. La production a pu reprendre mercredi », a indiqué à Marine Champon, porte-parole du groupe. Cette affaire, portant initialement sur une facture de 20.000 euros, a suscité une vive polémique entre le groupe volailler et son fournisseur, qui a justifié dans un communiqué sa demande par « des informations financières inquiétantes relatives au groupe Doux ».

Doux emploie 13.000 salariés dont près de 8.000 à l'étranger, et 300 personnes à Quimper. Le groupe, qui a souffert de la crise aviaire puis de la hausse des prix des céréales, a enregistré une perte de 35,3 millions d'euros en 2007. Il a annoncé le 10 juillet la fermeture de deux usines dans le Morbihan et dans le Cher.

Source AFP

Sur le même sujet

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires