Volailles: Tilly Sabco Bretagne placé en redressement judiciaire

Volailles: Tilly Sabco Bretagne placé en redressement judiciaire

L'abattoir de volailles Tilly Sabco Bretagne, sauvé il y a moins de deux ans de la faillite, a été placé en redressement judiciaire vendredi par le tribunal de commerce de Brest, avec une période d'observation de six mois.

Le tribunal "constate l'état de cessation des paiements et prononce l'ouverture du redressement judiciaire à l'encontre de la société Tilly Sabco Bretagne", indique le jugement, dont l'AFP s'est procuré une copie. "Le tribunal a suivi les réquisitions de l'administrateur provisoire ce matin et les voeux des représentants du personnel", a déclaré Corinne Nicole, déléguée CGT de l'entreprise qui emploie 200 personnes à Guerlesquin (Finistère).

"Si on a une possibilité de trouver un repreneur pour l'entreprise et de pouvoir pérenniser les emplois, il faut la saisir", a-t-elle jugé. L'abattoir avait été sauvé de la faillite en décembre 2014 grâce à son rachat par trois investisseurs: le britannique MS Foods, la CCI de Morlaix et le fonds d'investissement Breizh Algae Invest, lancé par le groupe Olmix spécialisé dans les biotechnologies.

Ce rachat avait permis la sauvegarde de 200 emplois sur les plus de 320 que comptait l'entreprise. Cependant, en novembre 2015, la CCI avait dû reprendre les parts de Breizh Algae invest, ce dernier souhaitant se retirer. Cette montée au capital de la Chambre de commerce ne devait cependant être que temporaire, le temps de permettre l'arrivée d'autres investisseurs. Dans un communiqué diffusé jeudi, au terme d'un comité d'entreprise, elle a assuré être en "négociation actuellement (...) avec un acteur sérieux et intéressé par la reprise de la société", sans en dire davantage.

Dans le même communiqué, la CCI indiquait que le représentant de MS Foods qui assurait la présidence du directoire de l'abattoir, et donc la gestion de l'entreprise, depuis le départ de Breizh Algae Invest, avait démissionné de ses fonctions début juillet. De ce fait, un administrateur provisoire a été nommé par le tribunal de commerce de Brest, qui l'a nommé vendredi administrateur judiciaire.

La région Bretagne assure vendredi dans un communiqué qu'elle "demeure mobilisée pour que des solutions soient trouvées (...) et réitère sa confiance dans l'avenir de la filière volaille bretonne qui dispose de tous les atouts pour jouer les premiers rôles en France et en Europe".

Source Avec AFP

Sur le même sujet

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires