Pleinchamp.com, votre site d’expertise agricole - Retour à l'accueil
Facebook Twitter Google+ Youtube

Vos Services Experts

  • Météo
  • Grandes cultures
  • Élevage
  • Viticulture
  • Viticulture
  • Énergie
Agriculteurs, clients du Crédit Agricole, informez-vous ici

Mon espace
Pleinchamp

Mot de passe oublié ?
Imprimer
  • Accueil
  • >
  • Fiscalité-Juridique
  • >
  • Dossier
  • >
  • Méthanisation, premières réalisations

28/12/09
Fiscalité-Juridique

Méthanisation, premières réalisations

Trois ans après la fixation d'un prix de rachat de l'électricité attrayant, les premières installations de méthanisation à la ferme fonctionnent. Retrouvez plusieurs cas concrets dans ce dossier réalisé grâce à nos partenaires.


31/07/09
Charente-Maritime - Actualités générales

Méthanisation à Thouars : 60.000 tonnes de fumiers et lisiers valorisées

Un projet collectif de méthanisation devrait voir le jour en 2011, à Thouars, dans les Deux Sèvres. 60 agriculteurs sont impliqués financièrement dans ce projet et valoriseront ainsi 60.000 tonnes de leurs fumiers et lisiers.

Ils sont aujourd'hui 60. Soixante exploitants agricoles, dans un rayon de 20 kilomètres autour de Thouars, partie prenante du futur projet de méthanisation baptisé «TIPER Méthanisation». En 2011, une installation de deux mégawatt devrait ainsi voir le jour sur la zone industrielle de Thouars. La production en électricité, vendue à EDF, équivaudra à celle consommée par 15.000 foyers. Sans compter la production de chaleur qui sera vendue aux industriels voisins.

L'initiative du projet TIPER Méthanisation revient à 2 Thouarsais. Aujourd'hui, ils en ont confié la maîtrise d'ouvrage à la société Methaneo, spécialisée dans le développement de projets collectifs de méthanisation à partir de biomasse d'origine agricole et agroalimentaire. Particularité du projet : les agriculteurs restent très impliqués aussi bien techniquement que financièrement. Rassemblés au sein d'une SAS, ils seront actionnaires de la future usine à hauteur de 20% à 30% et pourront ainsi réellement peser sur les décisions.

12 millions d'euros d'investissement

L'investissement globale est estimé entre 8,5 et 12 millions d'euros, 34% du capital étant ouvert aux partenaires locaux : institutions, agriculteurs, industriels.

Pour fonctionner, l'usine avalera chaque année 75.000 tonnes de biomasse collectées dans un rayon de 20 km. 85% proviendra des exploitations agricoles, soit 40.000 t de fumier et 20.000 de lisier. S'y ajouteront 15.000 t annuelles de déchets carnés et de melons.

Ce mélange devrait particulièrement bien convenir aux bactéries anaérobies qui, dans des digesteurs, se chargeront de produire du méthane, par fermentation. Le biogaz ainsi produit sera ensuite transformé en énergie, sous forme d'électricité et de chaleur.

Apporteurs de matière première, les agriculteurs partenaires seront aussi utilisateurs des 30.000 tonnes de compost qui sortiront chaque année de l'usine. Soit l'économie de 660.000 kg d'engrais chimiques, selon Methaneo. « La finalité de ce projet est avant tout agronomique. C'est un projet local qui favorise le territoire et ses habitants », explique Sébastien Couzy, directeur de Methaneo, qui développe actuellement une demi douzaine de projets de méthanisation en France.

SC

Imprimer

Derniers commentaires postés

Aide téléphonique

Besoin d'informations ? Cliquez ici ou contactez

(depuis un téléphone fixe en France métropolitaine,
 hors surcoût éventuel selon opérateur)
lundi-vendredi : 9h-18h ; samedi : 9h-16h