Abricots, pommes, pêches : la production en recul en 2015

Lise Monteillet

Abricots, pommes, pêches : la production en recul en 2015

Agreste vient de publier plusieurs notes de conjoncture concernant la production d’abricots, de pommes et de pêches. Dans les trois cas, la production est estimée en baisse au 1er août.

Le plus gros recul concerne la production d’ abricots, avec une baisse estimée de 30 % par rapport à 2015. Les productions de pommes et de pêches diminuent pour leur part de 6%.

Au niveau européen, l’offre en abricots suit la même tendance. « En Italie, premier producteur européen, la récolte pourrait reculer de 17 % par rapport à 2015. L’Espagne pourrait limiter la baisse (- 2 % sur un an), en raison notamment de plantations récentes arrivées en production » écrit Agreste, le service de la statistique et de la prospective du ministère de l’Agriculture. Et d’ajouter : « Les conditions climatiques défavorables lors de la floraison (notamment gel) expliquent cette chute ».

Concernant les pommes, la production de Granny serait la plus touchée par la baisse, avec une chute de 15% sur un an. Explication invoquée : « malgré la hausse des températures, les vergers n’ont pas réussi à combler le retard de végétation pris au printemps. Les éclaircissages se sont étirés dans le temps. » Deux raisons justifieraient la baisse de la production de pêches : la réduction des surfaces et des rendements, notamment dans la Vallée-du-Rhône.

Petite consolation : Agreste note que « la faiblesse de l’offre en variétés tardives contribue au soutien des cours » en ce qui concerne les abricots. D’autant plus que l’arrivée de températures estivales relance la consommation générale de fruits. De quoi dynamiser le marché. 

Sur le même sujet

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires