Analyse financière des entreprises de fruits & légumes

Crédit-Agricole Service Expertise

Analyse financière des entreprises de fruits & légumes

Ce qu'il fut retenir

Une activité en frais portée par les cours

❙❙ Le chiffre d’affaires de la filière Fruits & Légumes a progressé de 6 % en 2015/16. Néanmoins, la diversité des produits et des calendriers de production ainsi que les multiples variations de cours induisent une grande hétérogénéité en termes d’activité et de résultats :

--L’essentiel de la progression de l’activité est réalisée par le Frais et tout particulièrement les Organisations de Producteurs (OP) dont la plupart des produits ont connu une hausse des prix associée à une demande soutenue.

--Sur le Transformé, les entreprises sont positionnées sur une activité moins impactée par les cours. Leur chiffre d’affaires global est en progression légère de 0,9 % alors que les légumes appertisés et surgelés subissent un marché atone en volumes depuis plusieurs années. Cette tendance a été accentuée à partir de 2014 par l’embargo russe et le repositionnement d’acteurs de l’appertisé sur le marché européen désormais « surcapacitaire ». La croissance du Transformé est désormais portée par les entreprises Fruits. Elles bénéficient d’un marché tiré par le segment compotes et l’attente de plus en plus marquée des consommateurs pour des produits bio/premium.

L'international une part prépondérante du chiffre d'affaires de la fililère

❙❙ En progression continue depuis 5 ans, l’international représente près de 30 % de l’activité de la filière Fruits & Légumes.

❙❙ Une part significative des ventes à l’international est réalisée par les acteurs du Transformé via des exportations ou des filiales à l’étranger. En Frais, les acteurs sur les Fruits sont les plus exportateurs, les Légumes (à part les pommes de terre) étant majoritairement destinés au marché national (y.c. pour les besoins en Transformé).

Les acteurs légumes n'améliorent pas leurs marges

❙❙ En Frais, les OP Légumes, en dépit d’une conjoncture favorable, n’améliorent pas leur rentabilité privilégiant le retour à leurs adhérents. ❙❙En aval, le marché atone et la pression sur les prix ne permettent pas aux acteurs Transformés Légumes d’améliorer leurs marges.

❙❙ Bien que les situations soient très hétérogènes, les autres segments (Fruits Frais et Transformés, Expéditeurs, Importateurs) ont dans l’ensemble amélioré leur rentabilité.

Perspectives 2016/2017

❙❙ En Frais les prix ont été corrects en 2016, mais les volumes ont manqué pour certains produits comme les fruits d’été. Le début de l’année 2017 a vu des accidents climatiques et des variations brutales de prix pour les légumes, puis des épisodes de gel ont touché les vergers. L’ampleur des pertes des productions et les conditions climatiques lors des périodes de consommation joueront un rôle essentiel. En ce qui concerne la pomme de terre, après une belle campagne 2016/17, les perspectives de production européenne devraient être moins favorables pour la récolte à venir, notamment pour l'exportation.

❙❙ Une tendance de moyen terme semble se dessiner dans le sens d’une augmentation de la consommation de légumes frais et d’une meilleure valorisation des produits au stade du détail: les démarches de différenciation et d’innovation de certains opérateurs devraient en bénéficier.

❙❙ L’activité du secteur Fruits & Légumes Transformés devrait afficher une amélioration de tendance :

--Bien qu’en Transformés Légumes, l’activité subit toujours un certain manque de dynamisme du marché français (notamment en appertisé et surgelé), la pression sur les prix semble se relâcher compte tenu d’une relative pénurie de certains produits. De plus, les segments frais, 4e et 5e gammes, traiteur/snacking restent portés par la constante innovation produit et par une image valorisante auprès des consommateurs.

--En Transformé Fruits, la concurrence entre acteurs paraît diminuer impactant favorablement les prix. Les offres premium et bio maintiennent leur progression.

--En dépit de plusieurs années difficiles en Restauration Hors Foyer, 2017 pourrait connaître, hors météo défavorable ou actualité dramatique, une inversion de tendance.

--L’international reste un levier de croissance pour l’ensemble du Transformé : en plus de la croissance organique des filiales à l’étranger, des opérations d’acquisitions significatives ont été annoncées.

Voir tout le dossier complet :  Ici

Source : l'Observatoire Financier des Entreprises Agroalimentaires

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires