Août 2012 : le prix des céréales et des oléagineux ne cessent d’augmenter

M.B

Août 2012 : le prix des céréales et des oléagineux ne cessent d’augmenter

Sous l’impulsion des céréales et oléagineux, la reprise des prix agricoles à la production se confirme en août avec une hausse globale de 7,8% par rapport à août 2011.

Hausse des prix à la consommation

Août 2012 : le prix des céréales et des oléagineux ne cessent d’augmenter

Les prix à la consommation des produits alimentaires et boissons non alcoolisées sont plus élevés de 2,2 % que ceux d’août 2011. Ce sont les viandes, notamment de boeuf et de volailles, qui assurent une grande partie de la hausse.

La contribution à la hausse des légumes d’été, dans le contexte pourtant baissier des prix à la production, est plus marquée que celle des fruits. En août, seuls les prix des huiles et graisses sont inférieurs à ceux de 2011.

Depuis Juillet 2012, le monde céréalier connaît un véritable retournement de situations au niveau de ses prix. En effet, suite aux tensions sur les marchés mondiaux, provoquées par la baisse des récoltes de maïs et de soja aux Etats-Unis et celles de céréales à paille sur le pourtour de la mer Noire, les prix des céréales et oléagineux  ont dépassé les plus hauts niveaux atteints au début de la campagne 2007/2008. Par rapport à août 2011, la hausse sur le marché français s’élève à +30% pour le blé tendre et près de +16% pour le maïs, l’orge et le colza.

Animaux de boucherie : + 15%

Pour les animaux de boucherie, la hausse sur un an des prix à la production s’accélère encore pour atteindre en août quasiment +15%. Les prix des gros bovins et des porcins, dont la hausse est soutenue par la demande extérieure, dépassent de 18 % ceux d’août 2011. Pour les ovins, les prix affichent une nette reprise, passant au-dessus des prix de 2011 (+ 5 %) : l’offre est réduite notamment par la baisse des importations en provenance de Nouvelle-Zélande et du Royaume-Uni.

Concernant les produits animaux, la hausse du prix des œufs décélère fortement : elle se situe à + 35 % en août après le pic atteint en mars lié à la mise aux normes des cages. Si le prix du lait de vache recule par rapport à celui d’août 2011 (-3,4 %), il reste toutefois supérieur aux niveaux atteints les années précédentes.

Les prix des légumes reculent

En août, les prix des légumes, qui profitaient en juillet du même essor que ceux des fruits, reculent au contraire en dessous de leurs prix élevés d’août 2011 (-4,7 %). Cette baisse repose principalement sur la courgette, le melon, le chou-fleur et le concombre. Les conditions météo de la fin du mois ont toutefois amélioré la situation du melon et de la courgette déclarés en crise en juillet et début août. Pour la carotte et la tomate, les prix sont au contraire supérieurs à ceux de 2011.

En août, les fruits d’été bénéficient d’une commercialisation favorable (+16 % sur un an), hormis l’abricot avec une production supérieure à la normale et la fraise (pour chacun -13 %). Les fortes précipitations printanières ou le gel ont pénalisé la production de pêche, et celles de pomme et de poire, ceci entraînant une forte hausse des prix par rapport à août 2011. Pour la pomme et la poire, la chute de production serait de l’ordre de 25 % par rapport aux années 2007-2011.

Source Agreste Conjoncture, Prix agricoles et alimentaires

Sur le même sujet

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier