Arboriculture : Sharka: les arboricultrices ont mis un terme à leur grève de la faim

Les deux arboricultrices du Gard, dont les vergers ont été touchés par le virus de la sharka et qui avaient entamé une grève de la faim pour réclamer des indemnisations à hauteur du préjudice, ont mis un terme à leur action en fin de semaine dernière.

Après avoir cessé de s'alimenter pendant une dizaine de jours, les deux agricultrices ont mis un terme à leur action après avoir eu en ligne le ministre de l'Agriculture Bruno Le Maire ainsi que le préfet du Gard, indique Brigitte Bois, qui a rappelé que le ministre leur avait déjà fait parvenir un courrier en milieu de semaine dernière.

Dans ce courrier, le ministre « nous a assuré qu'on pourrait garder nos maisons », dit Mme Bois, alors que son exploitation et celle de la seconde arboricultrice, Catherine Larouzière, ont été déclarées en liquidation judiciaire.
Les deux agricultrices pourront faire un dossier de surrendettement et le ministre a par ailleurs demandé à la Mutuelle sociale agricole d'examiner avec bienveillance leur dette sociale.

Leurs exploitations fruitières ont été victimes du virus de la sharka dans les années 1990. Ce virus infecte les pêchers, abricotiers ou pruniers, et rend les fruits impropres à la commercialisation.

Les deux arboricultrices ont dû procéder à l'arrachage de leurs arbres. Les indemnisations, qui atteignaient 33.000 euros l'hectare au début de l'épidémie, apparue dans le Gard il y a une vingtaine d'années, ont considérablement diminué par la suite, ne permettant pas la survie de leurs exploitations.

Source AFP

Sur le même sujet

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier