Baisse spectaculaire des prix des légumes en février 2013

S C

Baisse spectaculaire des prix des légumes en février 2013

Les prix à la production des produits agricoles en février 2013 dépassent globalement de 6% ceux de février 2012, selon Agreste. La hausse sur un an est toutefois freinée par un ralentissement du prix des céréales, des gros bovins et porcins, mais surtout par la baisse spectaculaire des prix des légumes.

En février 2013, les prix à la production des produits agricoles est supérieur  en moyenne de 6% à ceux de février 2012, contre +12% en janvier, dévoile le ministère de  l’Agriculture dans sa dernière lettre Agreste. Une hausse essentiellement portée par  les grandes cultures et les fruits. La progression sur un an est toutefois freinée par un ralentissement des prix céréaliers, des oléagineux, des gros bovins et porcins, mais surtout  par la baisse spectaculaire des prix des légumes et la retombée du prix des œufs. Les prix des vins se stabilisent après une reprise vigoureuse depuis novembre 2012.

Ralentissement des cours des céréales

En février 2013, le ralentissement global de la hausse sur un an des cours céréaliers français amorcé fin 2012 se poursuit, au rythme des cours américains à Chicago. Toutefois, sur le marché français à l’inverse du marché nord-américain, le maïs et l’orge sont plus touchés que le blé tendre. Le prix du maïs rendu Bordeaux se maintient en moyenne en dessous du prix du blé tendre rendu Rouen.

En février, le prix du soja à Chicago se reprend, le climat étant défavorable en Amérique du Sud avec la sécheresse en Argentine et les pluies au Brésil. Le marché craint que l’approvisionnement mondial soit ainsi perturbé en seconde partie de campagne. Sur un an, les prix des oléagineux gardent une légère avance sur ceux de février 2012.

Laitue et endive en crise conjoncturelle

Contrairement aux tendances de janvier, les prix des fruits et des légumes évoluent de façon inverse en février. Pour les fruits, la hausse sur un an s’accentue (+47%), atteignant +63% pour la poire et +52% pour la pomme. Pour les légumes, la tendance s’inverse, basculant de +30% en janvier à -15% en février par rapport à 2012. A noter toutefois que les prix de février 2012 étaient  très élevés en raison du gel. En février 2013, laitue (-41%) et endive (-31%) sont déclarées en crise conjoncturelle par le réseau des nouvelles des marchés. Chou-fleur et carotte tombent aussi en dessous du prix de 2012, contrairement au poireau.

Les prix des animaux de boucherie perdent de leur avance sur ceux de février 2012. La baisse s’accentue nettement pour les ovins (-8%) et il n’y a que pour les veaux que la hausse des prix s’accélère (+ 3,8%). Les prix des gros bovins se stabilisent mais restent supérieurs de 11 % à ceux de février de l'an passé.  Pour tous les animaux de boucherie et les volailles, les prix à la production dépassent les prix moyens 2008- 2012. Les prix des œufs se rapprochent de leurs prix moyens des mois de février 2008-2012 (+6%), après l’exceptionnelle envolée de 2012. Concernant le lait, en janvier 2013, le prix à la production était en  retrait de 4,5 % par rapport à celui de janvier 2012.

Source Agreste Conjoncture. prix agricoles et agroalimentaires

Sur le même sujet

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier