Cerises : le potentiel de production serait inférieur à celui de 2011

Cerises : le potentiel de production serait inférieur à celui de 2011

Conjoncture Agreste : au 1er mai 2012, le potentiel de production de cerises diminuerait de 13% par rapport à celui de 2011 et de 10 % si on compare à la moyenne quinquennale.La prévision à ce stade précoce de végétation est délicate, des incidents climatiques ou sanitaires peuvent survenir jusqu’à la récolte finale et affecter cette estimation.

Cerises : le potentiel de production serait inférieur à celui de 2011

Production 2012 prévue inférieure à celle de 2011

Au 1er mai 2012, le Service de la Statistique et de la Prospective (SSP) du Ministère de l'Agriculture estime la production de cerises en baisse de 13 % par rapport à l’an passé et de 10 % par rapport à la moyenne quinquennale alors que les surfaces resteraient stables. Sur le plan national, la situation au moment de la floraison a été très différente entre les régions situées à l’Ouest et celles situées à l’Est.

En Rhône-Alpes, les surfaces seraient stables. La production s’annonce cependant en nette diminution, - 30 % comparée à 2011. La floraison des cerisiers s’est déroulée dans des conditions climatiques défavorables, froides et humides. La nouaison serait irrégulière selon les zones. Le risque de coulure est important, la chute physiologique pourrait toucher certaines variétés.

En région PACA, les surfaces en production seraient stables. Comme en 2011, la campagne 2012 s'annonce là aussi avec une petite récolte. Les précipitations ont nui à la fécondation et provoquent des chutes physiologiques.

En Languedoc-Roussillon, le potentiel est contrasté : prometteur dans le Roussillon, la production devrait être réduite dans le Gard. La floraison s’est bien déroulée dans les Pyrénées Orientales.

En Midi-Pyrénées, les conditions climatiques ont été très favorables lors de la floraison. Les arbres disposent d’une bonne charge de départ. La récolte attendue serait supérieure de 8 % comparée à la moyenne quinquennale malgré une légère baisse des superficies du verger.

Cerises : le potentiel de production serait inférieur à celui de 2011

Marché difficile en 2011

La campagne de commercialisation 2012 de la cerise française n’a pas encore débuté à ce stade.

En début de campagne (mai), le produit a été déclaré en crise conjoncturelle par le Réseau des Nouvelles des Marchés. Les cours démarraient bas par rapport aux historiques, inférieurs de 31 % par rapport à la campagne passée et de 18 % par rapport à la moyenne quinquennale. L’offre de Burlat se développait en mai, en avance par rapport à 2010. Les fruits étaient de qualité mais les calibres en général petits, ce qui a eu pour effet de peser défavorablement sur les cours. De plus, un afflux important de fruits déséquilibrait le marché. Les principales régions de production entraient en même temps en production avec des fruits mûrs évoluant rapidement, suite aux températures exceptionnellement élevées de mai. La demande était pourtant soutenue, notamment à l’exportation. En juin, l’offre se repliait suite aux précipitations survenues notamment en Provence, permettant une petite amélioration du marché. Les cours, bien qu’en voie de stabilisation, restaient toujours en dessous de la moyenne quinquennale de 6 %. Ce n’est qu’en toute fin de période que le marché a retrouvé un équilibre.

Source Agreste

Sur le même sujet

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier