Crise du concombre » l'Espagne demande des comptes

Le 25 mai dernier, l'Institut Robert Koch, chargé de la veille sanitaire en Allemagne, lançait une alerte sur la consommation de légumes crus qu'il associait au décès de cinq personnes. En cause, la présence sur ces aliments de bactéries Escherichia coli entérohémorragiques, à l'origine de graves troubles rénaux. Seize décès sont avérés ou suspectés en Europe (30 mai), où plus de 350 patients allemands développent des symptômes sérieux. Les gouvernements allemand et européens ont multiplié les accusations sur l'origine des concombres contaminés mais les autorités allemandes ont admis mardi que les dernières analyses montraient que le légume incriminé ne portait pas la bactérie. L'origine de l'épidémie reste donc entière. Selon, la ministre espagnole de l'Agriculture, les accusations initiales de Berlin ont créé un dommage irréparable au secteur de légumes en Espagne. Les espagnols estiment perdre 200 millions d'euros par semaine puisque l'Allemagne mais le Danemark, la République tchèque, le Luxembourg, la Hongrie, la Suède, la Belgique et la Russie ont bloqué l'entrée de concombres espagnols.
Outre les pertes économiques directes ; l'organisation espagnole de producteurs FEPEX relève le préjudiciable qui nuit à l'image du secteur et à la confiance des acheteurs et des consommateurs. Elle demande donc aux autorités compétentes au niveau national et de l'UE de prendre des mesures appropriées pour retrouver la normalité des marchés et la confiance dans les productions espagnoles. FEPEX considéré, aussi, que cette crise a souligné le manque de rigueur dans les instances communautaires dans la gestion des alertes alimentaires.

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier