Des assises pour une interprofession debout

Réussir Fruits et légumes

Des assises pour une interprofession debout
Les consommateurs restent confiants vis-à-vis des fruits et légumes mais ils ont besoin d'être rassurés quant à leur provenance. Le lancement du logo Fruits et légumes de France va dans ce sens. - © Réussir F&L

Les Assises des fruits et légumes ont réuni dernièrement les 11 familles de l'interprofession. L'unité demandée par le ministre de l'Agriculture a débouché sur neuf engagements.

«La réussite majeure de cette journée est d'être parvenue à rassembler des représentants des onze familles des fruits et légumes autour d'un pacte d'engagement », a déclaré Bruno Dupont, président d'Interfel, au cours des Assises des fruits et légumes qui ont eu lieu mi-octobre à Paris. Cette journée souhaitée de longue date par le ministre Stéphane Le Foll a en effet réuni syndicats et associations de l'amont, ainsi que les organisations d'entreprises de l'aval, maintenant tous membre d'Interfel. C'est que l'enjeu pour l'avenir de la filière est de taille. « Si l'évolution de la production et des importations suivent la tendance des 20 dernières années, les volumes importés rattraperont ceux produits en 2024 », relève Bernard Guillard, président de l'AOP carottes de France. Les raisons de ce déclin sont multiples mais la filière tient à redresser la barre à travers neuf engagements. Fiers de leur indépendance vis-à-vis des aides publiques, puisque la filière ne perçoit que 2 % des aides de la PAC via les Organisations communes de marché, alors qu'elle produit 16 % de la valeur ajoutée, les acteurs n'en demandent pas moins un engagement des pouvoirs publics pour faciliter la mise en place des mesures souhaitées.

Voir notre article sur Réussir F&L n° 355

Source Réussir Fruits et Légumes

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier