Fin d’année difficile pour la salade

SC

Au mois de décembre, la commercialisation de la salade a été difficile. La demande a été faible montrant un manque d’intérêt pour ce légume. Les débouchés à l’export ont été également limités. Dans ce marché peu actif, les prix ont été faibles. Dans ce contexte, l’indice des prix à la production de la laitue est inférieur de 14 % à celui de la moyenne quinquennale du même mois et de 24 % par rapport à l’an passé.

Fin d’année difficile pour la salade

La laitue d’été a rencontré des difficultés durant la campagne de commercialisation même si l’offre a été plus limitée que l’an passé. Le temps maussade de l’été n’a pas incité à la consommation de ce produit. Les méventes ont entraîné des destructions aux champs ou des volumes non récoltés. La campagne a été très difficile et certains professionnels s’interrogent sur l’avenir de la filière. En septembre, le marché reste morose. L’offre limitée fait face à une demande réservée. Dans le Nord, la concurrence de produits d’importation en provenance de la Belgique dérégule parfois le marché. 

A la fin du mois de septembre, la météo plus estivale relance la consommation du produit dans un contexte d’offre réduite. Ce retour à l’équilibre du marché ne permettra toutefois pas aux prix de se redresser. En octobre, le temps exceptionnel permet aux laitues d’été de plein air de jouer les prolongations. Pour autant, l’offre est restée limitée sur le marché. La transition entre laitues d’été et celles d’hiver est intervenue en fin de mois dans un marché sans entrain. Les cultures sous abris prennent le relais du plein air. Les intempéries dans le Languedoc-Roussillon ont nettement réduit les volumes dans le Sud-Est générant des débouchés et des hausses de prix dans les autres bassins. Dans le même temps, la demande a été plus présente dans un marché irrégulier. 

En décembre, le marché redevient rapidement atone malgré une offre nationale plus limitée que celle de l’an passé à lamême période. Les débouchés à l’export sont toujours limités. Durant les fêtes de fin d’année, la commercialisation de la salade a été difficile avec des prix bas, en crise conjoncturelle au sens du SNM. Dans ce contexte, en décembre, l’indice des prix à la production de la laitue est inférieur de 24 % par rapport à celui de l’année dernière et de 14 % à celui de la moyenne quinquennale de la même période.

Source Agreste

Sur le même sujet

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier