Fruits et légumes : Le secrétaire d'Etat à la consommation lance un contrôle dans les Pyrénées-Orientales

Frédéric Lefebvre, secrétaire d'Etat à la consommation, a demandé à la DGCCRF de contrôler des camions de marchandise dans les Pyrénées-Orientales, non loin de la frontière espagnole, afin de vérifier notamment la conformité de leur cargaison de fruits et légumes.

« Avec la gendarmerie, la DGCCRF (Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes) va intervenir sur les voies de circulation pour arrêter les camions en mouvement, les vérifier sur place et vérifier qu'il y a bien conformité sur les marchandises transportées », a déclaré le secrétaire d'Etat à la Consommation.

Une équipe de dix à vingt personnes, composée d'agents de la DGCCRF et de gendarmes, procèdera à un contrôle « en matière de sécurité et d'hygiène alimentaire et de conformité des documents commerciaux », a précisé un porte-parole de la DGCCRF.

Les transporteurs de fruits et de légumes seront privilégiés, alors que les producteurs français s'inquiètent de la concurrence des produits espagnols.
« Il n'est pas question qu'on laisse un certains nombres [d'agriculteurs], ou en tout cas des agriculteurs d'autres pays, parfois, ou des gens malhonnêtes, tromper les consommateurs », a expliqué Frédéric Lefebvre.

Il entend répondre aux inquiétudes des producteurs de fruits et légumes, qui dénoncent les distorsions de concurrence avec l'Espagne, aux coûts de production plus faibles.

Ces producteurs représentant la Fédération nationale des producteurs de fruits, Légumes de France, la FNSEA et l'Association d'organisations de producteurs (AOP) de pêches et nectarines ont été reçus pendant par le directeur de cabinet du ministre de l'Agriculture.

Ils réclamaient la mise en place de contrôles de destination, de volume et de prix des produits espagnols afin « de freiner certaines ardeurs de distributeurs en France ».

Des marchandises, expliquent-ils, transitent par le territoire sans avoir de destinations préétablies, mais au contraire décidées au fur et à mesure par des commerciaux espagnols et sans prix fixés, ce qui est interdit par la loi.

Source AFP

Sur le même sujet

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires