Fruits et légumes: pour Xavier Beulin, un "grand débat" sur les prix est nécessaire

MB avec AFP

Fruits et légumes: pour Xavier Beulin, un "grand débat" sur les prix est nécessaire

Le 13 août, le président de la FNSEA Xavier Beulin a réclamé mardi un « grand débat de fond » entre producteurs, distributeurs et consommateurs, sur les prix des produits agricoles et alimentaires, estimant qu'il n'est « plus tenable » de produire en France, face aux attentes de consommateurs « bipolaires » sur la qualité et les prix.

Pour Xavier Beulin, les prix des fruits et légumes « aujourd'hui reflètent une situation de marché, qui est rendue  difficile par un printemps et un début d'été froids, humides, donc une  production plutôt en baisse ». Mais le consommateur « est un peu  bipolaire. On voudrait, au fond, la qualité française, les contingences  environnementales et sociales françaises, et on voudrait avoir un prix  mondial. Ça n'est plus tenable » a expliqué le président de la FNSEA sur France Bleu Périgord. C’est pourquoi il juge nécessaire la mise en place d’un débat de fond « entre les  producteurs d'un côté, les metteurs en marché, parmi lesquels notamment la  grande distribution, et les consommateurs, pour savoir finalement si on n'est  pas tombé à un tel niveau de rémunération des produits agricoles et  alimentaires que ça devient impossible de produire en France ». Enfin, M.Beulin a conclu qu’il « va falloir qu'on se mettre d'accord sur ce qu'on veut de l'agriculture,  et ce qu'on veut aussi de l'alimentation ».

Rappelons que selon une étude de Familles Rurales, les prix des fruits et légumes ont flambé cette année jusqu’à atteindre des sommets, suite au climat maussade du printemps. Une hausse de 14% du prix des fruits a été enregistrée en 2013 par l’Observatoire des prix des fruits et légumes, tandis que le prix des légumes a augmenté de 17% par rapport à l’année dernière.  

Publié par MB avec AFP

Sur le même sujet

Commentaires 1

coteau19

si ont ne produit plus en france la le consommateur a de gros soucis a se faire.

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier