Fruits & Légumes : un chiffre d'affaires stable en 2014/15

Crédit Agricole - Service Expertise

Fruits & Légumes : un chiffre d'affaires stable en 2014/15

En 2014/15, le chiffre d’affaires (CA) de la filière Fruits & légumes est resté stable (+ 0,1 %). Néanmoins, la diversité des produits et des calendriers de production induit une grande hétérogénéité en termes d’activité et de résultats

UNE ANNÉE DIFFICILE POUR LE FRAIS

❙ En Frais, l’année 2014/15 se caractérise par des volumes produits assez importants, dans un environnement difficile marqué par des conditions climatiques défavorables à la consommation et la persistance d’un contexte économique morose. Les prix de détail se sont repliés, de 4 % pour les fruits et de 2 % pour les légumes sans être compensés par une hausse des volumes consommés. Le chiffre d’affaires Frais est en léger reflux (- 1,3 %) et la rentabilité diminue : les organisations de producteurs (OP) spécialisées en légumes de plein champ et pommes de terre sont particulièrement pénalisées.

Fruits & Légumes : un chiffre d'affaires stable en 2014/15

L’INTERNATIONAL, PLUS QUE JAMAIS UN RELAIS DE CROISSANCE EN TRANSFORMÉ

❙ Le chiffre d’affaires des Transformateurs Légumes progresse de + 0,6 % seulement (vs + 1,7 % pour l’ensemble des Transformateurs), pénalisé par un marché très concurrentiel en appertisé, principalement en marques distributeurs (MDD). Les exportations depuis les sites français ne prennent pas le relais (en appertisé comme en surgelé). La conjoncture peu dynamique sur le marché français explique en grande partie l’écart de rentabilité entre les entreprises Moyennes et Grandes (EBITDA/CA = 5,4 %) et les Leaders (à 8,4 %). Les filiales de ces derniers réalisent de bonnes performances à l’international (CA hors de France > 50 %).

❙ Les Transformateurs Fruits réalisent une forte hausse de leur chiffre d’affaires (+ 5,3 %) et quelques groupes Leaders confortent leur démarche d’internationalisation. L’écart de performance se creuse entre les Grandes, les Leaders (EBITDA/CA = 8,2 %) et les entreprises de taille inférieure (CA < 50 M€ - EBITDA/CA = 6,5 %).

DES TENDANCES 2015/2016 CONTRASTÉES, DANS UN ENVIRONNEMENT CONCURRENTIEL

❙ En Frais, la conjoncture est nettement plus favorable, malgré le maintien de l’embargo russe et l’abondance de la campagne européenne de pommes. Les conditions météorologiques défavorables du début de l’année ont toutefois profondément déséquilibré le marché des légumes d’hiver. Les campagnes tomate, fruits d’été et pomme de terre ont été satisfaisantes.

❙ En Transformé, le maintien de la fermeture des frontières avec la Russie exacerbe la concurrence domestique entre les industriels européens de légumes appertisés sur les MDD. Seules les marques réussissent à maintenir leurs niveaux de marge. En conséquence, la rentabilité de l’activité en France est en baisse en 2015 et 2016. En Transformé Fruits, les performances des Leaders sont toujours aussi encourageantes en termes d’activité et à l’international. Néanmoins, la concurrence s’accentue sur le marché français et les marges diminuent. Il convient de noter que les industriels de la compote de fruits subissent une enquête des autorités de la concurrence.

Voir tout le dossier :  http://etudes-economiques.credit-agricole.com/site/l-observatoire-financier-des-entreprises-agroalimentaires-2870.html

Source : l'Observatoire financier des Entreprises Agroalimentaires - n° 6 - MAI 2016

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires