La taxe sur les boissons gazeuses fait des bulles

Au lendemain des mesures d'économie annoncées par François Fillon, le député Bernard Reynès (UMP, Bouches-du-Rhône) a fait part de sa stupeur car le Premier Ministre a repris son idée de taxer les boissons gazeuses à sucre ajouté pour faire baisser le coût de la main d'oeuvre agricole, dans son plan de rigueur. Selon les proches collaborateurs du député, « exit donc les retombées financières estimées à 550 millions d'euros pour la filière fruits et légumes : cette mesure forte devait permettre d'abaisser les charges pour ramener l'heure de travail payée au Smic à 9,32 euros au lieu de 10,30 euros et rendre les agriculteurs plus compétitifs face aux pays voisins ». Bernard Reynès, qui n'entend pas en rester là, poursuivra son action pour la défense du monde agricole et rencontrera le Secrétaire général aux affaires européennes début septembre puis, accompagné d'une délégation de parlementaires, se rendra à Bruxelles pour travailler avec la commission agricole. Enfin, il déposera deux amendements devant l'Assemblée Nationale courant octobre.

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier