Le pruneau doit relancer sa communication

Maude Le Corre

Le pruneau doit relancer sa communication
Une nouvelle fois, la journée du pruneau a rassemblé près de 800 personnes autour de la thématique des marchés. - © Maude Le Corre

La filière française du pruneau devrait saisir l'opportunité d'une visibilité du marché sur quelques années pour réinventer l'usage du pruneau et sa communication.

«La filière pruneau a une dizaine d'années de visibilité devant elle, a exposé Christian Amblard du Bureau interprofessionnel du pruneau lors de la 47ème journée du pruneau fin janvier à Villeneuve-sur-Lot (47). La surface mondiale des vergers se stabilise autour de 60 000 hectares depuis trois à quatre ans, sans nouvelles plantations conséquentes ». Avec sa dynamique de plantation et la qualité de ses produits, la filière pruneau française a donc une fenêtre pour se réaffirmer sur le marché mondial. « Notre produit est reconnu sur certains marchés mais nous devons rester prudents, nuance l'économiste. L'évolution sur le marché français est atone. Or la France est le premier pays consommateur en Europe. Nous avons besoin de rénover l'image du produit ».

Lire la suite dans le numéro 371 de Réussir Fruits & Légumes

Source Réussir Fruits et Légumes

Publié par Maude Le Corre

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 1

duracuire

ah ah , les beaux discours alors que les producteurs ont dans leur boite aux lettres un courrier les informant que les acheteurs ne payerons pas le solde de la récolte 2016 a la date prévue par l'accord interprofessionnel......merci l'AOP associatives et les présidents de nos OP ,merci les transformateurs de tous poils ,encore un accord qui ne sert a rien puisque qu'il est remis en cause ! bravo ! vous irez expliquer cela au bon sens qui est prés de chez vous quand vous irez le voir pour lui dire que vous ne pouvez payer votre échéance bancaire en date prévue ...il se frotte déja les mains ...

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires