Légumes d'hiver : février sera capital

Maude Le Corre

Légumes d'hiver : février sera capital
Dix millions de choux-fleurs sont restés au champ en Bretagne en décembre dernier, faute de débouchés économiques. - © Réussir Fruits & Légumes

Production Les températures douces du début d'hiver ont précipité les légumes dans des situations de surproduction. Pour le chou-fleur, la salade et la mâche la campagne est catastrophique. Pour les autres légumes, les conditions climatiques de février seront capitales.

«En ce début d'année, la situation est difficile pour la filière légumes. La météorologie trop clémente du début de l'hiver a dérégulé production et consommation, conduisant certains légumes d'hiver dans des situations de crise », a déclaré Xavier Beulin, président de la FNSEA, lors du Sival. Le mois de décembre a, en effet, été le plus chaud depuis 1900 avec une température moyenne de 4°C supérieure aux normales saisonnières. Or cette climatologie douce a stimulé la croissance végétative. « Avec des cycles végétatifs raccourcis, les productions se sont télescopées. Certaines cultures ont jusqu'à un mois et demi d'avance, explique Jacques Rouchaussé, président de Légumes de France. La situation a engendré une surproduction que la demande ne parvient pas à absorber ». D'autant que les températures ne favorisent pas la consommation des légumes d'hiver. Et les attentats de Paris ont provoqué un déficit de fréquentation des points de vente. Les produits les plus touchés sont les non stockables. Certains marchés ont été tellement saturés que les agriculteurs ont détruit leur production. « Entre un tiers et la moitié des légumes d'hiver ont été voués à la destruction », souligne le syndicaliste.

Lire la suite dans le numéro 358 de Réussir Fruits & Légumes.

Source Réussir Fruits et Légumes

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier