Les endiviers condamnés à 3,6 millions d’euros

Les endiviers condamnés à 3,6 millions d’euros

L'Autorité de la concurrence a condamné mardi dix organisations de producteurs pour s'être entendues pendant 14 ans sur un prix minimum de vente de ce légume, le quatrième le plus vendu en France.

Les  producteurs d’endives se sont vu infliger une amende  totale de 3,6 millions d'euros tandis que certaines associations et syndicats du secteur sont de leur côté condamnés à 320.000 euros d'amende pour les mêmes faits. L'Autorité de la concurrence "a constaté toute une série d'actions (...) qui s'inscrivaient dans un plan global de fixation des prix de vente minima des endives, et rappelle que l'interdiction des pratiques anticoncurrentielles s'applique aussi au secteur agricole", indique l'Autorité de la concurrence.

Cette "vaste" entente, débutée en 1998, s'est poursuivie, pour certaines pratiques, jusqu'à aujourd'hui, souligne l’organisme, en expliquant que l'ensemble de la production endivière française était concernée, et particulièrement les grandes régions productrices, Nord-Pas-de-Calais et Picardie, "et dans une moindre mesure la Bretagne".

Même si les faits sont selon l'Autorité de la concurrence "d'une indéniable gravité", les amendes ont été limitées pour tenir compte notamment de la situation difficile des producteurs d'endives et de l'impact réduit du « cartel de l'endive ». Si le barème des sanctions avait été appliqué, l’amende aurait dû être de 38 millions d’euros.

L'entente a en effet eu un impact "limité" sur le consommateur : la grande distribution, qui est le principal client des producteurs d'endives, "bénéficie face à eux d'une puissance d'achat telle qu'elle a pu exercer une pression à la baisse sur les prix pendant toute la durée des pratiques", souligne le gendarme de la concurrence.

Source d'après AFP

Sur le même sujet

Commentaires 5

gaffal

Les gros distributeurs en ont bien profité aussi
le prix des endives est resté superieur à 2 euros tout l' hivers.
A ce prix là on n' achete plus...

thierry

quelle honte ,beaucoup plus facile de sanctionner des producteurs que les GMS,surtout moins risquer.

thierry

quelle honte ,beaucoup plus facile de sanctionner des producteurs que les GMS,surtout moins risquer.

Dédé12

Je propose que les gens de l'Autorité de la Concurrence viennent en stage pendant 1 an dans une forcerie d'endives: à la chaine d'expedition,...si la situation leur convient il y a des perspectives de carrières tout aussi valable que dans la fonction publique.

Olivier

La sanction est injuste. Le secteur de l'endive n'est pas florissant comme beaucoup de légumes. Les producteurs sont nombreux face à quelques centrales d'achats qui forment un oligopole. Il est normal que les producteurs s'organisent car ils ne sont pas en position de force. Il faudrait mieux sanctionner les abus de la grande distribution!

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier