Les horticulteurs et pépiniéristes entrent dans la fronde contre la hausse de la TVA

Les horticulteurs et pépiniéristes entrent dans la fronde contre la hausse de la TVA

Les horticulteurs et pépiniéristes ont rejoint les rangs des secteurs d'activité qui s'insurgent contre la hausse de la TVA en janvier, prédisant "la mort à court terme" de leurs professions.

"Après une première augmentation de 5,5 à 7% en janvier 2012, notre TVA doit de nouveau augmenter au 1er janvier 2014 (pour passer à 10%, ndlr), c'est trop", fait valoir la Fédération nationale des producteurs de végétaux d'ornement (FNPHP) dans un communiqué.

Le taux normal de la TVA va en effet passer au 1er janvier de 19,6 à 20% et le taux intermédiaire de 7 à 10%. Cette mesure est destinée à financer le Crédit d'impôt pour la compétitivité et l'emploi (CICE), destiné aux entreprises.

Ce taux intermédiaire s’applique aux produits agricoles qui n’ont subi aucune transformation. Les fleurs et plantes, mais aussi les plants utilisés pour l’horticulture maraîchère et les arbres fruitiers sont donc concernés.

Les horticulteurs font valoir que le volume de consommation de produits horticoles en France a déjà baissé de 9,2% en 2012 et que le revenu des horticulteurs est un des trois plus faibles de l'agriculture depuis deux ans. Selon la FNPHP, cette nouvelle hausse de la TVA menace de fermeture 1.500 entreprises de production et implique la destruction de 20.000 emplois dans la filière.

L'horticulture représente 25.000 emplois directs dans la production et génère environ 160.000 emplois indirects dans la filière (fleuristes, jardineries, graineteries, paysagistes, etc...).

Une centaine d'horticulteurs et pépiniéristes ont manifesté vendredi à Lille contre la nouvelle hausse programmée de la TVA à 10%, dénonçant la "mise à mort" de leur profession. A l'aide d'une quarantaine de camions, ils ont d'abord effectué une opération escargot, avant de manifester dans la préfecture où ils ont déposé un parterre de chrysanthèmes, symbolisant la mort de leur profession. Une autre manifestation était également prévue à Tours aujourd’hui.

Sur le même sujet

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier