Les pommes restent à quai

«Des conséquences dramatiques pour l'économie du secteur ». Le communiqué de l'Association nationale pommes poires (ANPP) dénonçant les blocages à répétition des ports français qui durent depuis plusieurs semaines est un « coup de gueule ». Près d'une pomme sur deux est exportée sur les 1 500 000 tonnes produites en France. Sans les exportations, le volume de pommes mis sur le marché national serait trop important. Les marchandises qui transitent par Barcelone, Anvers, Zeebrugge représentent un surcoût de 1 000 euros HT par container, auquel il faut ajouter 150 euros HT par jour et par container réfrigéré (coût de l'énergie). Qui paiera ? « Sans déblocage immédiat, c'est la fin de la campagne de commercialisation des pommes françaises sur les pays tiers qui provoquera un grave déséquilibre », s'insurge Daniel Sauvaitre, président de l'ANPP et arboriculteur en Charente, qui en appelle à l'Etat pour qu'une solution soit rapidement trouvée. A cette époque de l'année, les expéditions de pommes françaises représentent un volume d'environ 70 containers/semaine pour une valorisation de près d'1,6 million d'euros.

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires