Sharka : Les arboriculteurs vont être indemnisés

Sharka : Les arboriculteurs vont être indemnisés

Les arboriculteurs dont les vergers ont été touchés par le virus de la sharka vont être indemnisés dans le cadre d'un plan de lutte contre cette maladie, annonce le ministère de l'Agriculture.

Ce plan a fait l'objet d'un arrêté publié le 17 mars, selon le communiqué du ministère de l'Agriculture. Il prévoit l'harmonisation des règles sanitaires sur le territoire français et le renforcement de la détection de la maladie de la sharka.

Il a également permis d'acter les barèmes qui serviront à l'indemnisation des arrachages réalisés dans les exploitations touchées, les indemnités seront calculées en fonction de l'espèce et de l'âge du verger.

Ce plan fixe désormais un seuil d'arrachage obligatoire au niveau national, à 10%. Autrement dit si 10% du verger est contaminé, tous les arbres doivent être arrachés. Ce seuil d'arrachage peut toutefois être abaissé à 5% par décision préfectorale.

Les indemnités seront variables. Elles iront de 25.000 euros l'hectare pour un verger de pêches de 3-4 ans à 2.600 euros l'hectare pour un verger âgé de plus de 20 ans, a-t-on appris à la Fédération nationale des producteurs de fruits (FNPF), branche spécialisée de la FNSEA. Une caisse de solidarité professionnelle, abondée par l'État et les producteurs, versera les indemnités. Cette caisse sera « très prochainement » installée, assure le ministère. « C'est l'aboutissement de très longues négociations », s'est félicité Bruno Dupont, président de la FNPF.

Ce virus qui s'attaque aux pêches et aux nectarines sévit depuis une vingtaine d'années en France. Il a commencé dans la Drôme et le Gard avant de s'étendre à d'autres régions françaises. Les arboriculteurs demandaient à ce que ce dossier soit traité au niveau national pour permettre l'harmonisation des indemnités comme des mesures de lutte contre l'extension du virus.


Sur le même sujet

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires