Sud-Est : Les producteurs de salades en colère

SC

Les producteurs de salades du sud-est poursuivent le blocage du Marché d'intérêt national (MIN) de Châteaurenard pour protester contre le faible prix d'achat de leurs salades.

Depuis trois jours, 400 producteurs de salades du sud de la France ont interrompu leur cueillette et bloquent les accès au MIN de Châteaurenard, l'un des plus importants d'Europe, pour protester contre le faible prix d'achat de leur production. Hier soir, des militants du Modef, syndicat d'exploitants agricoles familiaux, ont également déversé 3.000 salades dans les rues de Marmande (Lot-et-Garonne) en soutien aux producteurs du sud-est.

Depuis le 15 janvier, ils sont victimes d'un effondrement des cours déjà observé en 2007 à la même période de l'année. Les producteurs affirment que les grandes surfaces leur achètent leurs salades en dessous du prix de revient tandis qu'elles continuent à réaliser des marges confortables. « Depuis trois semaines, on vend nos laitues et nos batavias entre 15 et 20 centimes d'euros alors que le prix de revient se situe aux alentours de 30 centimes », explique Rémy Roux, membre du bureau de la FDSEA des Bouches-du-Rhône et président du syndicat des « belles salades de Provence ».

Les représentants des producteurs devaient être reçus vendredi matin par le sous-préfet d'Arles. Une rencontre avec le ministre de l'Agriculture, Michel Barnier, est également prévue samedi au Salon de l'agriculture à Paris.

Publié par SC

Sur le même sujet

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier