Vague de froid : Les producteurs de légumes surveillent les prix

SC

Les producteurs de légumes vont surveiller les prix pratiqués aux consommateurs en cette période de grand froid, prévient Angélique Delahaye, présidente de la fédération nationale des producteurs de légumes de France (FNPLF).

« Pour le moment on ne peut pas dire que l'on a subi des dégâts avec les conditions climatiques mais il ne faut pas que cela dure un mois », précise Angélique Delahaye. La responsable syndicale craint que des produits de saison comme la mâche ou le poireau se raréfient sur le marché, entraînant une hausse des prix.

« Globalement les coûts ont très peu augmenté à la production », à l'exception de l'endive, un produit très demandé à cette époque de l'année. Le chicon a ainsi vu passer son prix de 70 à 85 centimes le kilo, tandis que le consommateur le paye plus du double, entre 1,80 et 2 euros le kilo. Compte tenu des « marges confortables » de la distribution, Mme Delahaye met en garde celle-ci de ne pas répercuter avant un « bon bout de temps » une éventuelle hausse des coûts de production.

Mme Delahaye précise que la FNPLF, dont elle a été réélue présidente en décembre, a mis en place un plan de vigilance : les adhérents vont surveiller les points de vente et signaler ceux « qui utilisent l'argument du froid pour faire augmenter les prix ».

De son côté, Interfel, l'interprofession des fruits et légumes, affirme que les prix des produits de saison (poireaux, carottes, salade, mâche,..) restent stables par rapport à l'an dernier à la même époque, voire à la baisse. Les relevés réalisés par les services du ministère de l'agriculture dans 150 magasins de détail portent toutefois sur les premiers jours de janvier, lors du début de la vague de froid, mais avant la rentrée scolaire, déclencheur en général d'une grosse demande.



Publié par SC

Sur le même sujet

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier