Vers une interdiction des pesticides dans les jardins publics

Vers une interdiction des pesticides dans les jardins publics

Les pesticides pourraient être interdits en 2020 dans les espaces verts publics et dès 2022, pour tous les usages non professionnels. C’est l’objectif de la proposition de loi des écologistes qui devrait être adoptée le 23 janvier à l'Assemblée nationale, après son vote en commission mercredi.

La proposition de loi prévoit, à partir du 1er janvier 2020, une interdiction de l'usage des produits phytosanitaires par l'Etat, les collectivités locales et établissements publics pour l'entretien des espaces verts, promenades, forêts... La commission n'a pas modifié le texte déjà adopté par le Sénat en première lecture le 19 novembre.

Ce délai de 7 ans s'explique, selon Brigitte  Allain, députée écologiste de Dordogne et rapporteure de la loi, par le temps donné aux professionnels des espaces verts  - les premiers exposés à ces produits -  pour s'adapter à de nouvelles méthodes de travail.

Seront exemptées : les voies ferrées, pistes d'aéroport et autoroutes pour des "enjeux de sécurité publique", a précisé la rapporteure. Les produits phytosanitaires seront également autorisés pour lutter contre la propogation d'organismes nuisibles en cas d'urgence sanitaire.

Par ailleurs, à partir du 1er janvier 2022, la commercialisation de produits phytosanitaires à usage non-professionnel sera également  interdit, selon la proposition de loi qui pourrait être adoptée définitivement le 23 janvier, sauf nouveaux amendements votés en séance.

Sur le même sujet

Commentaires 1

pierrotdardeche

on ne pourra plus traiter ce que l on regarde mais l autorisation continue pour ce que l on boit et mange. Trop fort les ecologistes ...........

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier