Emploi : comment attirer et fidéliser les jeunes dans son entreprise ?

Lise Monteillet

Les Millenials impliquent un nouveau mode de management.
Les Millenials impliquent un nouveau mode de management.

Voilà une question que beaucoup de managers se posent, y compris les agriculteurs, puisqu’ils sont de plus en plus nombreux à manquer de main d’œuvre et à avoir recours au salariat.

Des expressions à bannir

Catherine Matt a identifié « cinq phrases à ne jamais prononcer en face d’un Z » :

-       « Respecte tes aînés »,
-       « Sois à l’heure »,
-       « Reste dans ton bureau pour bosser »,
-       « Ecris un email »,
-       « Parles-en d’abord à ton N+1 ».  

Le concept de Millenials ou de génération Y regroupe toute une génération de jeunes nés entre les années 1980 et 2000 environ. La génération Z est la suivante. Lors des Journées techniques des industries céréalières (JTIC), Catherine Matt, directrice de Fischbein France, a donné quelques conseils aux entreprises agroalimentaires.

Celles-ci ont tout intérêt à attirer la nouvelle génération, qui constitue « un levier de transformation fort » à ses yeux. Ces jeunes peuvent néanmoins désarçonner leur manager. Les conflits entre générations ont toujours existé, mais les Millenials « bousculent les codes », souligne-t-elle.

Ainsi, la directrice prête plusieurs traits de caractère aux Millenials :  l’argent n’est pas leur priorité, ils refusent la hiérarchie tout en acceptant un coach bienveillant, ils sont contre les privilèges, ils exigent de la transparence…. L’ennui serait leur pire ennemi. Ainsi, les jeunes souhaitent organiser librement leur temps de travail, veulent travailler où bon leur semble, attendent de la réactivité dans les échanges et se moquent des protocoles. Ce portrait est-il caricatural ? Un peu sans doute. Mais beaucoup de Millenials se reconnaîtront, du moins en partie.

Offrir plus que de l’argent 

Olga Sieber, responsable du recrutement chez Neovia, donne elle-aussi plusieurs pistes pour recruter les Millenials : personnaliser au maximum le processus de recrutement, avoir recours à des jeux, offrir plus que de l’argent… Les jeunes sont en quête de sens. La période entre la signature du contrat et l’arrivée dans l’entreprise ne doit pas être négligée à ses yeux, un lien doit être maintenu afin de favoriser l’intégration du nouveau salarié.

Concernant la fidélisation des recrues, Olga Sieber propose de construire des chemins de carrière personnalisés ou encore de récompenser la performance. Selon elle, le manager a aussi tout à gagner à se rendre accessible et disponible. 

Sur le même sujet

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier