Dernière ligne droite pour investir dans le bien-être des truies gestantes

COGEDIS FIDEOR LOSSOUARN

Dernière ligne droite pour investir dans le bien-être des truies gestantes

Au 1er janvier 2013, les producteurs de porcs devront avoir mis aux normes « bien-être » leurs bâtiments gestantes. Pour ceux qui n’ont pas encore franchi le cap, c’est la dernière ligne droite…

Selon les estimations, seulement 75 % de la production porcine française serait aux normes pour le 1er janvier 2013. Pour ceux qui souhaitent poursuivre leur activité, il est grand temps d’investir. L’investissement représente en moyenne 350 €/truie. Peu importe l’option retenue, celle-ci devra découler en priorité d’un raisonnement portant sur cinq paramètres : le bâtiment, l’environnement,la main d’œuvre, l’économique et le financier : la mise aux normes a un impact direct sur le coût de production et toute dérive dans l’investissement aura des conséquences irréversibles sur la santé financière de l’exploitation.

Surface supplémentaire

Chaque élevage est spécifique et aura une stratégie d’investissement différente. La mise aux normes n’aura pas le même impact financier d’un élevage à l’autre. Une chose est sûre, pour maintenir le même niveau de truies dans l’élevage il faudra de la surface supplémentaire :en fonction du choix d’équipement, on estime la surface supplémentaire à + 20 %pour les systèmes à l’auge et + 10 % pour les systèmes avec Dac (Distributeur automatique de concentré). De plus, la taille du groupe de truies aura également un impact sur la surface supplémentaire nécessaire : toutes les exploitations devront avoir leurs truies gestantes en groupe avec un minimum de 2,25 m² par truie. Cette surface passe à 2,47 m² si le groupe comporte 5 truies ou moins et à 2,03 m² minimum si le groupe comporte 40 truies ou plus.

Dans un élevage de 200 truies, l’impact de la mise aux normes sur le coût de production est, avec un investissement moyen de 350 €/truie, de 1.96 €/ 100 kg de carcasse. Attention,une majoration des coûts de mise aux normes de 10 000 euros, par exemple,aura un impact sur le coût de production de 0.28 €/100 kg de carcasse.

20 à 40 % d’aides

La mise en place d’un plan bâtiment pour l’aménagement des gestantes en groupe permet de diminuer le coût d’investissement. Le taux de subvention va de 20 à40 % du montant subventionnable pour aider dans la rénovation ou la reconstruction des bâtiments gestantes. Le montant des aides est plafonné à 200 € /truie et 50 000 € / exploitation plafonné à 3 pour les Gaec. Les taux d’aides sont majorés pour les JA de 5 000 €. Les aides concernent des travaux de 15 000€ minimum.

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires