Finance : Le risque financier existe - Prévenir pour sécuriser

COGEDIS

Comme toute entreprise, l'exploitation agricole doit prendre en compte le risque financier et mettre en oeuvre des moyens de prévention.

Risque du marché, risque bancaire, risque clients et fournisseurs… Le chef d'exploitation doit appréhender cette nouvelle dimension et en tirer les conséquences en matière de gestion. La crise financière est venue bousculer l'économie réelle. Déjà soumise à l'évolution des marchés, de la réglementation environnementale et de la Pac, l'agriculture ne sera pas épargnée. Ce vacillement de l'économie dite libérale va très rapidement obliger à revoir l'approche des risques tant professionnels que privés au sein des exploitations.

Sécuriser ses marges

Peu de changement du côté du risque marché, puisque par nature, le prix des produits payé au producteur n'est pas ou peu garanti. Jusqu'ici les crises étaient surmontées par des améliorations parfois spectaculaires de performances techniques, le coût des intrants (charges) variant assez peu. Désormais les deux paramètres évoluent indépendamment l'un de l'autre, créant de la volatilité. Ainsi, les marges brutes pourront varier de manière plus importante, d'où un risque sur le revenu. L'idée est donc de chercher à sécuriser ses marges par le biais de contractualisation, d'achats groupés ou à l'aide du marché à terme. Les établissements bancaires se retrouvent tous fragilisés par la crise. De fait leur exigence va inévitablement se durcir afin de diminuer leur exposition au risque de crédit. Concrètement, cela signifie des modifications dans la relation commerciale entre l'établissement financier et l'exploitation agricole avec globalement une demande accrue de garantie (cf. tableau).

 

Clôture intermédiaire

L'exploitation agricole fonctionne avec de multiples autres partenaires ; pour la vente des produits ou l'achat des intrants mais aussi pour les investissements. Compte tenu de leur mode propre de fonctionnements, ces entreprises peuvent également être fragilisées pour des raisons de marché ou de financement bancaire. Il convient donc de se renseigner sur leur solidité financière (site internet du tribunal de commerce pour savoir si l'établissement n'est pas en difficultés financière, règlement ou redressement judiciaire : http://www.infogreffe.fr). Il faut également veiller à ne pas laisser déraper les impayés sur les créances. Il est aussi recommandé de réaliser une clôture intermédiaire pour faire un point sur sa propre situation en cours d'exercice comptable et faire régulièrement le point avec son banquier.
Dernier risque à prendre en compte et non des moindres : le risque financier personnel. L'exploitation agricole et le patrimoine personnel étant souvent étroitement associés dans le milieu agricole, la crise financière peut créer des dégâts collatéraux. Attention à ne pas céder à la panique car les excès du marché se corrigent tôt ou tard. Dans la situation actuelle, il convient de réduire progressivement son exposition au risque et garder un volant de liquidités.

Source COGEDIS

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires