La marge, un outil d’aide à la décision

Conseil National CERFRANCE POSTEC

La marge, un outil d’aide à la décision

Les fluctuations de prix de plus en plus importantes, la fin des quotas pour la quasi-totalité des productions, les mauvais cours de certaines productions occasionnent de nombreuses réflexions. Dans ce contexte, le calcul de la marge brute est un des outils d’aide à la décision pour arbitrer les assolements ou l’arrêt de certaines productions au détriment d’une autre.

La marge, un outil d’aide à la décision

Comment calculer sa marge brute ?

C’est assez simple, selon la production il faut une unité de calcul et de comparaison : hectares pour la majorité des cultures de vente, hectares ou 1 000 litres de lait en élevage, m2 pour des productions spécifiques, comme des fraises, ou encore en horticulture.

La marge brute est la différence entre le produit de l'activité et les charges proportionnelles. Par exemple, en élevage la marge correspond à la différence entre les ventes plus ou moins les variations d’inventaire moins les achats de même nature et les charges proportionnelles. C'est-a-dire celles qui sont engagées uniquement si la production est réalisée et ce, proportionnellement au nombre d’unités de références. Plus j’emblave d’hectares de blé et plus il me faudra de semences et autres charges proportionnelles.

La marge, un outil d’aide à la décision

1 Une marge pour orienter l'activité

Un premier niveau de marge est calculé avant travaux par tiers, pour se comparer avec d’autres, qu’ils soient équipes ou non pour la production. Ce premier niveau permet à la fois de me comparer avec d’autres producteurs pour analyser mes marges de progrès, le tableau ci-dessous nous démontre que les écarts sont significatifs. (Blé, récolte 2014, région Nord Pas de Calais). On constate un différentiel de plus de 600 € par hectare. Ces écarts entre exploitations se constatent dans toutes les productions, animales ou végétales. Pour cette première étape, cela permet également de modifier son assolement. Par exemple, j’ai l’opportunité de mettre des légumes de conserve ou une autre production : quel sera le différentiel ? Je compare alors la marge entre les productions concernées. Pour cela il est logique de comparer la marge moyenne sur plusieurs campagnes, les marges étant très fluctuantes, comme le montre le graphique ci-dessous, toujours pour le blé. La marge moyenne est de 870 € sur cinq ans, à comparer avec la marge d'autres productions.

La marge, un outil d’aide à la décision

2 Une marge pour mesurer la rentabilité

Un deuxième niveau de marge peut se faire en déduisant les charges “fixes”, d’équipement et d’installations dédiées a la production. Cette marge dite spécifique est importante en terme de comparaisons, par exemple si l’on souhaite diminuer une production. Dans ce cas, ces investissements spécifiques se reporteront sur des surfaces moindres, par conséquence ils vont diminuer la marge spécifique. Par exemple, ma marge brute pommes de terre est de 3 300 € en moyenne sur cinq ans, mes charges spécifiques sont de 30 000 € soit 1 200 € par hectare pour une surface moyenne de 25 ha. Cette marge spécifique doit être suffisante pour couvrir les autres charges fixes et le bénéfice souhaite. D’autres éléments sont aussi à prendre en compte, comme la rotation, le temps de travail, etc.

Arrêt ou modification d'une activité

En période de crise, beaucoup d’éleveurs envisagent de cesser l’activité laitière ou un atelier hors sol porcs. Vu le temps de travail supplémentaire et les astreintes, il est tentant de le faire, notamment quand les cultures de vente se négocient bien. Le tableau ci-dessus nous montre que l’ensemble des nouvelles marges doit couvrir les charges spécifiques qui resteraient et les autres charges fixes, les calculs montrent que dans bon nombre de cas la rentabilité totale à terme baisse car les nouvelles marges souvent moindres ne suffisent pas pour absorber la totalité des charges spécifiques et fixes. En règle générale, tant que la marge brute est positive, elle contribue à couvrir les autres charges donc il faut maintenir l’activité sauf à trouver une autre activité plus rémunératrice. 

Le calcul de la marge reste un des outils de gestion, tant pour améliorer ses performances que pour décider de modifications de productions, elle se doit d’être complétée par le coû de revient et une analyse qualitative : technicité, temps de travaux, agronomie. 

Source  : CERFRANCE - Patrick Lévecque Conseiller d'entreprise - Gérer pour gagner - n° 720 Décembre 2105

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 1

oli86

Bravo !!! la marge brute voire mieux la marge "mi-nette" comme outils de gestion !!!! Niveau CAPA de 1980 !!!( et ce n'est pas péjoratif ). Il est pointu le consultant !!!
Honnetement , le CER a t'il oublié que nous devrions être des chefs d'entreprise ? est ce juste infantilisant ? ou pire ?

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires