Menu
PleinchampTV Lettre d'info

Qu’en est-il du micro BA ?

CERFRANCE Drôme Vaucluse - Gilles PERDRIOL : Responsable service juridique et fiscal

Qu’en est-il du micro BA ?

A compter du 1° janvier 2016, le régime du forfait collectif agricole disparaît.Désormais, les exploitants réalisant des recettes inférieures à 82 200 € HT en moyenne triennale relèvent de droit du régime du micro BA. Il en va de même des GAEC où ce plafond doit être multiplié par le nombre d’associés jusqu’à 328 000 € de recettes HT. La réforme s’adresse aux anciens forfaitaires mais aussi aux exploitants jusqu’alors au réel.

A l’occasion de réunions locales et conviviales, Cerfrance Drome Vaucluse a invité l’ensemble de ses adhérents initialement au réel et concernés afin de leur présenter ce nouveau dispositif fiscal.

Les exploitants sont en effet confrontés à un choix :

-       Soit changer immédiatement et automatiquement de régime d’imposition

-       Soit se maintenir sous le réel de manière durable ou temporaire par le moyen d’une option, renouvelable, de deux ans.

A noter que pour opter pour le réel les exploitants disposent d’un délai prenant fin en avril.

Les enjeux sont principalement de deux ordres.

Le nouveau régime s’avèrera il favorable ?

Le résultat imposable sous le micro BA sera déterminé par le chiffre d’affaire réel moyen sur trois ans diminué d’un abattement fixe. Pour autant est-il avantageux ?

Répondre à cette question suppose un examen de la situation personnelle de chacun, de son résultat sous le réel, de ses autres revenus, de ses projets …etc.

Quelles conséquences emporte le changement de régime ?

Là également il convient d’étudier chaque dossier. L’existence de subventions en cours d’étalement, d’une clôture en cours d’année civile, d’une option pour la moyenne triennale notamment  constituent des circonstances de nature à générer un sursaut d’imposition à l’occasion du changement de régime.

Or, le choix paraît d’autant plus difficile que toutes les modalités afférentes à ce nouveau régime ne sont pas nécessairement connues à ce jour.

C’est pourquoi Cerfrance Drôme Vaucluse propose désormais à ses adhérents une rencontre individuelle gratuite afin d’appréhender avec eux les incidences chiffrées des nouvelles dispositions sur leur situation ainsi que les incertitudes et de leur permettre d’effectuer ainsi un choix éclairé.

Cerfrance Drôme Vaucluse reste également disponible pour les exploitants, quel que soit leur régime fiscal, qui s’interrogent légitimement sur l’impact de la réforme.

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires