Menu
PleinchampTV Lettre d'info

Témoignage d'une agricultrice qui a participé à la formation : maîtriser les risques pour sécuriser son exploitation

Catherine Fitamant, Responsable Conseil

Maryse Daniel, gérante de la SCEA de Pratenou de Locunolé a participé à une formation à l’analyse globale des risques.

Maryse Daniel, gérante de la SCEA de Pratenou de Locunolé vient de participer à une formation à l’analyse globale des risques, organisée par Cerfrance Finistère et financée par le Vivéa (fonds de formation des non-salariés agricoles). Témoignage.

Pour quelles raisons avez-vous participé à cette formation ?

On ne se lève pas le matin en pensant à tous les risques qui nous entourent. En prendre conscience me semble important, pour mieux les appréhender, les anticiper et si possible les maîtriser. J’avais déjà été sensibilisée à cette notion de risques, lors de la rédaction du document unique et je souhaitais aller plus loin, en réalisant une approche globale. Quand on parle de risques, souvent les gens pensent sécurité des salariés, mais ça va bien au-delà. Et dans le contexte actuel, je trouve important de sortir de l’exploitation et d'échanger avec d’autres exploitants. 

Que vous a apporté cette formation ?

J’ai pris conscience de la multitude des risques, et réalisé qu’un certain nombre d’entre eux peuvent être réduits en les anticipant. On s’oblige à se poser pour travailler sur les conséquences. Je me suis rendue compte, par exemple, que je ne savais pas qui est titulaire des baux sur mon exploitation. Et pourtant, les conséquences peuvent être importantes en cas de disparition de l’un des exploitants. Le risque qui me semblait le plus important à traiter est celui lié aux salariés, car c’est moi qui recrute et organise le travail. Je considère qu’une exploitation qui prend des mesures de prévention pour protéger ses salariés, améliorer leurs conditions de travail et contribuer à leur bien-être sera plus attractive qu’une autre, les fidélisera davantage et réduira les absences liées aux accidents. Et en porc, c’est compliqué de trouver de la main-d’œuvre. Quand on a de bons salariés, il faut faire le maximum pour les garder.
Bien entendu, le risque financier m’apparait prioritaire dans le contexte actuel. Et, nous travaillons activement à le réduire avec mon associé. 

Que retenez-vous de cette formation ?

Chacun a réalisé son diagnostic personnel à l’aide d’un outil informatique simple, ludique, qui permet d’obtenir une cartographie des risques à travailler en priorité et d’établir un plan d’actions. Le logiciel nous permet également de cerner l’écart entre la perception du risque par l’exploitant et les risques objectivement côtés par le logiciel. En ce qui me concerne, ma perception du risque est forte. J'aimerais que Jean-Michel, mon mari et associé, participe également à cette formation, car nous n’auront sans doute pas la même approche de certains risques, comme ceux liés à la pollution ou l’énergie. Ensuite, nous pourrons comparer nos résultats et mettre en place les actions nécessaires. 

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires