WeFarmUp : quand la numérisation libère de la mécanisation

RAPHAËL LECOCQ
location

Au 20e siècle, la mécanisation a, d’une certaine manière, libéré les agriculteurs. Au 21e siècle, la numérisation pourrait les libérer… de la mécanisation, du moins de ses excès. Moyennant une petite mise à jour logicielle.

Le credo de WeFarmUp, c’est la location. Ce n’est pas totalement nouveau. Sauf qu’en agriculture, la greffe n’a jamais pris, contrairement au secteur des travaux publics. Seuls certains concessionnaires et quelques constructeurs y recourent, avec parcimonie, et avec des intentions mercantiles bien précises :  vulgariser une nouvelle machine, amortir une chute des ventes de matériels neufs.

Oui mais voilà, avec le numérique, il est possible d’interconnecter les hangars et les cours de ferme de France et de Navarre. Trois touchers sur l’appli mobile et voilà le semoir TCS de votre voisin dans votre cour, ou le vôtre dans la sienne, sans autre intermédiaire que la plateforme. Paiement assuré, matériel aussi. Plus rapide qu’un bon de commande. Beaucoup moins engageant aussi. De quoi réduire, dans le bilan comptable, les immobilisations de matériels trop souvent réduits à l’immobilité.