Comment identifier son risque prix ?

L'équipe d'Agritel
Risque prix

Votre risque de prix dépend de votre activité et des fixations de prix que vous avez déjà engagées. Aussi, interrogez vous : Craignez-vous une hausse ou une baisse des prix ? 

Pour un céréalier : Risque de prix de prix à la baisse et manque d’opportunités à la hausse

Votre risque survient quand vous commencez à engager des frais pour cultiver une production sans pour autant être garanti sur le prix que vous allez pouvoir en obtenir. Aussi, dès le semis, vous craignez la baisse des prix. Vous la craindrez d’autant plus que les prix sont bas et qu’ils risquent de passer sous la barre de votre coût de revient.

Plus vous avancerez dans la campagne et plus vous allez pouvoir engager des volumes à un prix donné. Une fois que vos ventes sont terminées, vous espérez avoir vendu au bon moment et redoutez une hausse des prix par la suite. Cependant, si vous avez vendu au dessus de votre coût de revient, il s’agit simplement d’un manque d’opportunités.            

Pour un éleveur : Risque de prix de prix à la hausse et manque d’opportunités à la baisse

Sur la partie alimentation de vos animaux, tant que vous n’avez pas contractualisé vos achats, vous craignez une hausse des prix qui ne vous permettrait pas d’être rentable vis-à-vis du prix de vente de vos animaux. A l’inverse, si vous avez déjà contractualisé votre aliment ou vos matières premières, vous appréhendez une baisse du marché qui limiterait votre marge et ce d’autant plus si vous n’avez pas encore vendu votre produit animal (exemple lait ou porc) et que les prix de ce dernier baissent.

Sur les produits issus de l’élevage, le lait, les œufs, la viande …, vous êtes exposés à une baisse des prix tant que vous n’avez pas vendu. Il est plus rare d’avoir réussi à fixer le prix de vente à l’avance et par conséquent d’être en risque si vous avez vendu trop tôt.

                   

agritel

 

Source Agritel