En Charente : handicap et emploi ne sont pas incompatibles

ADEFA Charente

L’ADEFA Charente promeut les métiers de l'agriculture auprès de tout public et notamment en direction des salariés en situation de handicap. Elle a organisé des visites d’exploitation pour combattre toutes les idées reçues

Isabelle Leydier-Delavallade et Guy Rainaud

Travail en agriculture et handicap, une combinaison qui existe déjà

L'ADEFA de la Charente a organisé 2 visites d'exploitations en y invitant des demandeurs d'emploi ayant un handicap, des employeurs ainsi que des conseillers  Cap Emploi, Ohé Prométhée et Sameth, organismes spécialistes de la relation handicap et emploi.

Le 16 mai 2013, une visite de l'exploitation de Isabelle Leydier-Delavallade, éleveuse de lamas, d’alpagas, et de bœufs Highland a été organisée.
Mme Leydier Delavallade emploie depuis plus de 20 ans Guy Rainaud, handicapé mental.
Le travail principal de Guy Rainaud est à 80 % de réparer des clôtures. Pour faciliter sa tâche, elle a fait aménager "un parc de contention modèle du genre en matière de sécurité", financé grâce aux fonds l'AGEFIPH.

L'ADEFA a organisé une seconde visite d'exploitation, le 23 mai 2013, chez Didier Cornette, un exploitant viticole.
A la suite d'un accident au cours d'une réfection de bâtiment, celui-ci s'est retrouvé en partie écrasé par un mur. Devenu paralysé à vie, il a dû faire aménager son tracteur en l'équipant d'un siège élévateur et utilise également une cabine de taille.

Didier Cornette dans sa cabine

« Des » handicaps, donc « des » postes

Le recrutement ou le maintien dans l'emploi d'un salarié en situation de handicap rend parfois nécessaire l'aménagement de la situation de travail ; c'est la solution permettant de compenser le handicap mais aussi une opportunité à réfléchir à l'organisation et aux conditions de travail, et sensibiliser les collaborateurs à la problématique du handicap.

On oublie que le handicap peut recourir des réalités très différentes : personnes malvoyantes, malentendantes, déficience intellectuelle, difficultés de langage... et qu'il n'existe donc pas "un" mais "des" handicaps.

Une personne à mobilité réduite (handicap moteur) ne pourra certainement pas exercer certains gestes. Cependant, elle pourra occuper un poste dans la conduite d'engins agricoles en grandes cultures céréalières, également s'orienter vers un poste d'agent administratif au sein d'une exploitation ou d'un Groupement d'Employeurs agricoles.

Tout handicap n'est pas forcément pénalisant pour l'entreprise désireuse de recruter un salarié. Seuls 15 à 20% des postes pourvus donnent lieu à des aménagements de poste.

Un soutien financier

La France est le seul pays en Europe à avoir des dispositifs pour aider les entreprises et les salariés ayant un handicap à travailler ensemble. Après étude du dossier, différents acteurs interviennent comme la MSA suite à la constitution d'un dossier médical avec un avis du médecin du travail, elle le signale à l'organisme Sameth (Service d'Aide au Maintien dans l'Emploi des Travailleurs Handicapés) qui fera un dossier de financement auprès de l'AGEFIPH, organisme national qui récolte les fonds auprès des entreprises non en règle pour l'emploi de travailleurs handicapés.

C’est à l’occasion du forum Handi-Rencontre, organisé lors de la semaine pour l’emploi de personnes handicapées, en novembre 2012, à Angoulême, que l’ADEFA a lancé l’invitation.
L'ADEFA de la Charente remercie chaque participant ainsi que Madame Leydier Delavallade et Monsieur Cornette pour leur partage d'expériences.

Le premier des handicaps rencontrés n'est ni les métiers de l'agriculture, ni les demandeurs d'emploi ayant un handicap, c'est les idées reçues. Ensemble, nous pouvons conjuguer et composer avec nos différences

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires