Le compte de pénibilite pour les « métiers pénibles »

ICOOPA 22 29 35 56

Le compte de pénibilite pour les « métiers pénibles »

La réforme des retraites a mis en place un compte personnel de prévention de la pénibilité (CPPP ou C3P) dans le but de contribuer à réduire la pénibilité au travail et les durées d’exposition et de tenir compte des périodes de pénibilité dans la définition des droits à la retraite.

Entré en vigueur depuis le 1er janvier 2015, ce compte doit être mis en place par les employeurs dès que leurs salariés sont exposés à certains facteurs de risques professionnels.

Certains facteurs sont pris en compte depuis le 1er janvier 2015 : le travail de nuit, en équipes successives alternantes, le travail répétitif ou en milieu hyperbare.

D’autres facteurs de risques professionnels seront pris en compte à partir du 1er janvier 2016 : les manutentions manuelles, les postures pénibles, les vibrations mécaniques, les agents chimiques, les températures extrêmes ou le bruit.

Les salariés exposés pendant une année complète à un seul de ces facteurs obtiennent 4 points et ceux exposés à plusieurs facteurs 8 points.

Ce compte qui est plafonné à 100 points sur l’ensemble de la carrière peut être utilisé pour :

  • une action de formation professionnelle en vue d’accéder à un emploi non exposé ou moins exposé,
  • un passage à temps partiel sans baisse de rémunération (10 points = 1 trimestre à mi-temps),
  • un départ anticipé à la retraite (10 points = 1 trimestre de retraite supplémentaire).

Pour plus de détail, l’Etat a mis en place un numéro de téléphone spécial : le 3682 et créé un site dédié à ce sujet : www.preventionpenibilite.fr

Le service employeur se tient également à votre disposition pour vous accompagner dans vos démarches.

ICOOPA - Laëtitia GUIADER

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires