Le crédit d'impôt : Un coup de pouce pour vos vacances !

Si depuis 30 ans les agriculteurs ont, grâce aux Services de Remplacement, la possibilité de quitter sereinement leur exploitation le temps des vacances, ce n'est que depuis 2006 qu'un Crédit d'Impôt permet de rendre le Remplacement pour congés vraiment plus accessible à tous.Alors que celui-ci prendra fin le 31/12/2010, le succès qu'il a remporté milite pour sa reconduction.

Au cours de l'année écoulée, 21 000 agriculteurs ont mobilisé 155 000 jours de remplacement pour congé. C'est la 2ème cause de recours à un Service de Remplacement après la maladie et l'accident.

Si la période estivale concentre une part importante de « départs en congés », ceux-ci sont néanmoins étalés sur d'autres périodes, notamment de vacances scolaires, mais aussi sur des durées plus courtes, ponts, week-ends et même jours de semaines pour assister à un spectacle, passer du temps en famille...

La possibilité de se faire remplacer pour congé est devenue pour beaucoup indispensable. Elle rassure les candidats à l'installation en agriculture qui, ayant un passé salarié ou un conjoint travaillant à l'extérieure, hésitent à embrasser cette profession astreignante. Pour les éleveurs en place, confrontés aux difficultés du métier, il est indispensable de pouvoir lever le pied pour garder intacte la motivation.

Au-delà des agriculteurs, l'impact sur l'économie rurale est important : ce motif génère à lui seul l'emploi de 770 Equivalents Temps Plein annuels d'Agents de Remplacement.

Depuis 2006, un Crédit d'Impôt facilite l'accessibilité à ce motif de remplacement. Il consiste, pour les exploitants justifiant d'une astreinte quotidienne, en la prise en charge par l'Etat de 50 % du coût du remplacement pendant 14 jours par exploitation, dans la limite d'un plafond annuel proche de 970 €.

Avec la mise en place de ce financement, l'activité de remplacement pour congé a augmenté de 56 % en seulement 3 ans. En ce qu'il lève en partie le frein ‘financier', le crédit d'impôt est un facteur déclenchant pour un « premier départ en vacances », et en cette période de crise pour l'élevage, il est indispensable pour ne pas accroître les inégalités entre catégories professionnelles.

Or cette mesure législative devrait prendre fin le 31 décembre 2010. C'est pourquoi Service de Remplacement France et les syndicats agricoles sont en relation régulière avec les pouvoirs publics pour la pérenniser.

Les 471 Services de Remplacement organisent l'intervention de salariés agricoles pour remplacer leurs 70 000 adhérents agriculteurs lors de leurs absences pour les motifs de congé, maternité, paternité, maladie-accident, formation, mandats professionnels ou syndicaux.

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires