Les yaourts d ’Émilie pérennisent la ferme familiale

JA Mag

Les yaourts d ’Émilie pérennisent la ferme familiale

En montant un atelier de transformation, Émilie Schmitt a pu s’installer sur l’élevage familial et valoriser le travail de ses parents.

Comment réussir à installer sa fille sans agrandir l’exploitation familiale ? Émilie Schmitt et ses parents ont réfléchi à la question alors que la jeune pas encore agricultrice était étudiante en BTS. S’installer était comme une évidence pour celle qui est « dedans depuis toujours ». Pierre et Véronique élevaient 40 vaches laitières montbéliardes à Ranspach-le-Haut (Haut-Rhin), dans le Pays des trois frontières. Pour créer de la valeur ajoutée sans augmenter la production, ils ont donc choisi la transformation et la vente directe. Depuis son installation en 2012, Émilie fabrique donc des yaourts (nature et aux fruits), du fromage blanc et de la faisselle.

« La taille de l’exploitation nous convenait telle qu’elle était, insiste l’éleveuse de 25 ans. C’est familial et on peut sortir les vaches. » L’EARL de la petite prairie porte bien son nom, car elle fait vivre trois personnes avec seulement 58 ha et 40 vaches. Dans un secteur sans tradition fromagère, la famille Schmitt a choisi les produits frais, « un bon compromis pour pouvoir proposer une large gamme ». Après un bac général et un BTS Productions animales obtenu en 2010, Émilie a suivi un certificat de spécialisation en transformation et commercialisation. Une formation en apprentissage « adaptée à l’installation », se félicite l’agricultrice : elle a travaillé pendant ses études sur son projet d’installation (plan du local, matériaux, matériel de transformation, etc.). « J’ai pu rencontrer beaucoup de gens et recueillir de nombreux conseils. C’est important pour ne pas se planter... »

« Valoriser le travail de mes parents ». Cette préparation n’a pas été du luxe, car pour l’installation, il a fallu « tout faire en même temps : dossier d’installation, demandes de subvention, commandes auprès des fournisseurs, etc. » « La première année a été dure psychologiquement, car je me mettais la pression », se souvient Émilie. Logique quand est en jeu l’avenir de l’exploitation dans la famille depuis quatre générations. Trois ans plus tard, Émilie a pris ses marques et savoure le plaisir de « valoriser le travail de mes parents ».

Pierre et Véronique assurent la production. Leur fille transforme 10 % du lait (le reste est livré à Sodiaal). Elle a aussi en charge la vente directe dans un magasin créé à la ferme et sur plusieurs marchés. Un emploi du temps chargé, à tel point que la souriante éleveuse n’a que « très peu l’occasion d’aller à l’étable ».« Traire est presque devenu un hobby ! » Celle qui s’est installée par « passion pour les vaches » a finalement découvert la relation avec les consommateurs. « Les gens se tournent plus facilement vers les produits artisanaux et fermiers, remarque-t-elle. Ils cherchent le contact avec les producteurs, car ils se posent de plus en plus de questions sur leur alimentation ».

Méthodes alternatives et conversion en bio. Or, à l’EARL Schmitt, les consommateurs peuvent être rassurés. « Notre objectif n’est pas de produire plus de lait, nous cherchons surtout à être le plus indépendants possible », explique la lauréate de Graines d’agriculteurs. Seuls le soja et les minéraux sont achetés à l’extérieur, tout le reste est produit sur l’exploitation (maïs, blé, orge et pois protéagineux). « Mon père a suivi des formations et utilise des méthodes alternatives comme la phytothérapie, l’homéopathie », poursuit l’éleveuse.

Prochaine étape : la conversion en bio en 2016. Une petite révolution qui implique « d’investir dans le désherbage mécanique » et de trouver des ingrédients bio (sucre et fruits) pour les produits laitiers. Bio ou pas, l’objectif d’Émilie reste le même : « Que mes produits plaisent ! »◆

Source : JAMAG - Yannick Groult - n° 719 - octobre 2015

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires