Manager : faire équipe pour le meilleur

Anna Argouarc'h, conseillère / CER FRANCE Finistère

"Au sein d’une entreprise, comme au sein d’une équipe sportive, le coach doit transformer les différences en complémentarités". Anna Argouarc"h, conseillère

Plus de 80 % des difficultés rencontrées au travail sont liées à des problèmes relationnels. Anna Argouarc’h, spécialiste des ressources humaines au CER FRANCE Finistère, livre quelques pistes aux employeurs qui souhaitent améliorer leur management.

Quelles sont les réflexions les plus fréquentes des employeurs agricoles que vous rencontrez ?

Anna Argouarc’h : «Certains nous disent, je ne comprends pas : les salariés ne restent pas dans mon entreprise. D’autres leur reprochent un manque de motivation et une absence d’initiatives. D’autres disent encore être trop copains avec leurs salariés.»

Que vous inspirent ces remarques ?

«Ces remarques montrent que manager est un nouveau métier auquel sont confrontés bon nombre de chefs d’entreprises agricoles qui se sont lancés dans l’aventure entrepreneuriale, avec beaucoup de passion et de détermination. Plusieurs entreprises individuelles ont évolué vers des structures comptant un ou plusieurs salariés, ou vers des sociétés composées de 2 ou 3 associés. Hier, les connaissances techniques étaient au cœur de leur métier. Aujourd’hui, les voilà devant un nouveau défi : la gestion des ressources humaines. Maîtriser les relations, c’est garantir la réussite de l’entreprise au même titre que la maîtrise de l’économique, du technique, du fiscal ou du juridique.»

Quelles questions les employeurs devraient-ils se poser ?

«Comment motiver mes salariés ? Comment les responsabiliser ? Comment gérer les désaccords ? Comment  développer la productivité des équipes ? Ils doivent chercher la cohérence de leur organisation et la cohésion de leur équipe. Pour pouvoir bien fonctionner, l’entreprise doit pouvoir compter sur des hommes autonomes, responsables et créatifs.»

Quelle attitude le manager doit-il avoir ?

«Il ne doit pas se contenter de savoir faire faire. Il doit savoir faire agir. Sa fonction l’amène à faire évoluer les compétences, à s’adapter et à encourager ses collaborateurs pour progresser. En résumé, il s’agit de les comprendre et de se faire comprendre.»

De quelle manière ?

«Pour se faire comprendre d’autrui, la première étape est de bien se connaître soi-même pour mesurer l’impact de son comportement sur les autres. Il existe des méthodes pour optimiser son potentiel relationnel. Elles permettent de mieux cerner certaines facettes de sa personnalité, de mettre en lumière ses besoins et ses sources de motivation, de prendre conscience des changements souhaitables pour mieux communiquer.»

Donc mieux se comprendre et mieux comprendre les autres, cela s’apprend.
«Oui. Constater que les questions que l’on se pose, d’autres se les posent aussi, permet de dédramatiser, de prendre du recul face aux difficultés. Et, au final, de trouver des solutions plus rapidement.L’échange dans ce domaine enrichit tout le monde. D’une part, le dirigeant prend conscience de sa façon de communiquer ou de transmettre des consignes…D’autre part, il réalise que, dans son équipe, chacun est unique, avec des attentes et des sources de motivation différentes. Ce sont ces différences qu’il devra transformer en complémentarités.»

Pouvez-vous nous donner des exemples ?
«Tel salarié s’occupera des cultures parce qu’il a besoin de changement et d’autonomie dans son travail. Tel autre assurera le suivi du troupeau parce que, grâce à sa rigueur et à sa précision, il va se réaliser dans un travail où il peut mesurer les progrès accomplis.Pour mieux travailler ensemble, le dirigeant mobilisera toutes les énergies de son équipe. N’oublions pas qu’on ne fait bien longtemps que ce que l’on aime !»

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires