Météo Vernisol

PARIS Conseil National CERFRANCE

Météo Vernisol

À Ally en Haute-Loire, Marc Olagnol est producteur de porcs et bovins, associé en Gaec avec son frère. En 2008, il a posé 718 m2 de panneaux photovoltaïques sur une stabulation libre de vaches laitières. Son projet, baptisé Vernisol, était pour lui une évidence.

Précurseur à l’époque, acceptant de prendre des risques financiers importants,

Marc Olagnol a “eu du nez”, c’est le moins qu’on puisse dire aujourd’hui. Il y a 8 ans, ce n’était pourtant pas gagne ! Il n’existait aucune référence sur laquelle s’appuyer. Le montant de l’investissement, plus de 500 K€, incitait plus d’un, et notamment les banques, a réfléchir a 7 fois avant de dire “j’accepte”. Certes, les différentes études entreprises par l’exploitant étaient favorables : bâtiment bien expose, ensoleillement très bon dans le sud du Massif Central, implantation à 1 000 m d’altitude favorisant une bonne luminosité et un échauffement plus limite des panneaux. Mais s’engager ainsi avant tout le monde est un signe qui ne trompe pas : il témoigne d’un fort esprit d’entreprendre.

m2e

 

Météo Vernisol

Un beau succès… à partager

Malgré un endettement quasiment total sur ce projet, la centrale a génère de la trésorerie disponible tous les ans et, cette dernière année, à même permis d’obtenir un résultat supérieur a celui de l’exploitation agricole : un Comble ! Marc et Mylène, son épouse, souhaiteraient désormais que leurs trois garçons puissent bénéficier également des fruits de cette entreprise.

“Ils entrent dans une période familiale ou les besoins sont importants : emprunts, maison, etc. Si nous, leurs parents, pouvons leur donner un coup de main dès à présent, c’est la meilleure période pour le faire.” L’idée d’une SARL a donc germe. Dans cette société, Marc et Mylène resteront majoritaires, mais chacun des trois enfants disposera d’une participation au capital et aux dividendes qui en découleront. “L’un de nos enfants prend la gérance de la SARL. Nous en profitons pour restructurer notre dette bancaire. En 2008, les taux d’intérêts avoisinaient 5 %. Nous améliorerons ainsi grandement le rendement financier de l’opération.” La SARL va donc racheter la centrale photovoltaïque. L’emprunt réalise au nom de la société permettra de rembourser la dette personnelle. La baisse Du taux sera significative, compte tenu du capital restant dû actuel (plus de 400 000 €). Le gain attendu sera entre 8 000 et 9 000 € par an sur les premières années. “La réelle difficulté a réside dans la complexité du transfert de contrat, démarche aboutie seulement au bout de 6 mois. Le partage attendu, dès l’année prochaine, des dividendes apportera un complément significatif à chacun.”

Source : Cerfrance - Gérer pour Gagner - n° 71 - 2016 - Daniel Causse expert comptable

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires