MSA : Chutes

Christophe AVRANCHE

MSA : Chutes

Ne tombez plus de hautLes chutes de hauteur sont aujourd’hui l’une des premières causes d’accidents et de décès au travail. Pourtant, pour prévenir ces risques, des solutions existent.

Dans le secteur agricole, les chutes de hauteur représentent 4 000 accidents du travail par an, soit plus de 13 % des accidents du travail chez les exploitants.
C'est la 3e cause d'accident mortel au travail dans le secteur agricole, après les accidents cardio-vasculaires et les accidents en lien avec les machines.
Toutes les exploitations et entreprises agricoles sont concernées : à partir du moment où les pieds ne touchent plus le sol, il s’agit de travail en hauteur. En agriculture, de nombreuses situations sont rencontrées :

  • la montée et la descente de véhicule ou de machine,
  • le travail sur les toitures des bâtiments,
  • le travail sur des plates-formes (dans l’arboriculture, pour le nettoyage d’engins agricoles…),
  • l’accès à des zones de travail (escaliers et passerelles d’accès pour la circulation en caves vinicoles, en coopératives céréalières…),
  • le travail sur les serres…

La prévention avant tout

Comme l’ensemble des risques, la prévention des chutes de hauteur doit être prise en compte dès la conception des lieux de travail, puis tout au long de la vie de l’exploitation. Ce risque est identifié lors de l’établissement et la mise à jour du Document unique d’évaluation des risques professionnels (Duerp).
Pour réduire le risque, de bonnes pratiques sont à suivre et à relayer au sein de l’exploitation. Il faut commencer par réfléchir à son organisation : y a-t-il un moyen d’intervenir en restant au sol ? Par exemple, avec l’utilisation d’outils sur perche ou d’un système d’aspiration sur les silos à aliments.
 
Autre exemple, pour la descente de tracteur, il est important de systématiquement :

  • utiliser des chaussures de travail adaptées,
  • faire tomber la terre du marchepied et laisser de l’espace libre près de la porte,
  • descendre face au tracteur, sans sauter, véhicule à l’arrêt, frein à main serré,
  • se servir de 3 points d’appui : 2 pieds et 1 main ou 2 mains et 1 pied.

Pour intervenir sur des toitures de bâtiments, plusieurs règles sont également à suivre : 

  • privilégier un travail avec au minimum 2 personnes,
  • mettre en place de protections collectives comme des chemins de circulation, A défaut, un moyen de recueil sous toiture comme des filets peut être envisagé,
  • intervenir préférentiellement à partir d'un appareil de levage sécurisé,
  • faire intervenir un spécialiste si vous ne pouvez pas vous mettre en sécurité.

Des équipements adaptés

L’acquisition de matériel et l’adaptation des installations existantes sont également des moyens importants pour sécuriser l’activité.
Par exemple, des plateformes élévatrices de personnes, des échafaudages roulants, des échelles équipées d’un stabilisateur ou des nacelles araignées peuvent être utilisés. Il est aussi possible d’aménager des barrières coulissantes sur des mezzanines de stockage de produits.

L’expertise de la MSA

Vous pouvez vous faire accompagner pour réduire les risques. Les équipes Santé sécurité au travail de la MSA interviennent sur le terrain. Elles mettent en place des formations et des conseils pour aider à réfléchir en fonction de votre activité et vos équipements à des solutions adaptées.

Bon à savoir

Les chutes avec dénivellation les plus fréquentes surviennent lors de la montée ou de la descente de véhicule ou de machine. Elles représentent 1/4 des accidents de chute au travail chez les exploitants.
Les accidents mortels surviennent essentiellement lors de chantiers de couverture ou de réparation de toitures de bâtiments d’exploitation.

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires