MSA : Dépistage des cancers de l’utérus

Christophe AVRANCHE

MSA : Dépistage des cancers de l’utérus

Le frottis, c’est tous les trois ansLe cancer du col de l’utérus provoque près de 1 000 décès par an en France. Pourtant, le dépistage permet de détecter des lésions précancéreuses et cancéreuses et d’en prévenir l’apparition ou de les soigner. Il est recommandé à toutes les femmes âgées de 25 à 65 ans, vaccinées ou non contre les Papillomavirus Humains (HPV), de réaliser un frottis tous les trois ans.

Qu'est-ce que le cancer du col de l'utérus ?

Il est principalement provoqué par les Papillomavirus Humains (HPV). Ces virus se transmettent en général par voie sexuelle et la contamination se fait le plus souvent dans les premières années de la vie sexuelle. Ils sont en général éliminés par l'organisme au bout d’un à deux ans. Dans certains cas, l'infection persiste et entraîne des lésions qui peuvent évoluer en cancer après plusieurs années.

Comment agir ?

Deux moyens complémentaires le permettent : le dépistage régulier par frottis et la vaccination préventive.

Le frottis est recommandé chez les femmes de 25 à 65 ans, tous les trois ans. C’est un examen simple et efficace qui consiste à prélever des cellules à la surface du col de l’utérus à l’aide d’une spatule ou d’une petite brosse. Il permet de diagnostiquer des anomalies précancéreuses afin de les traiter avant une éventuelle transformation en cancer. Grâce au frottis de dépistage, depuis 30 ans, deux fois moins de femmes sont touchées par le cancer du col de l’utérus.

La réalisation des frottis doit être maintenue après la ménopause, car les lésions mettent plusieurs années à se développer.

La vaccination préventive est recommandée pour toutes les jeunes filles âgées de 11 à 14 ans et en rattrapage chez celles âgées de 15 à 19 ans, non encore vaccinées. Trois injections sont nécessaires pour que le vaccin soit efficace. La vaccination ne protège pas à 100 % contre ce cancer, c’est pourquoi, même vaccinée, il faut réaliser un frottis tous les trois ans.

Pourquoi se faire dépister ?

Il est possible de développer des lésions, bien que se sentant en pleine forme. Lorsqu’une patiente ressent des symptômes, le cancer est déjà souvent à un stade avancé et difficile à guérir. Le frottis permet de réagir en amont.

A qui s'adresser ?

Le frottis peut être réalisé par un médecin généraliste, un(e) gynécologue ou une sage-femme.
L’examen est pris en charge dans les conditions habituelles de remboursement de l'Assurance maladie (70 % pour la consultation). La somme restante est généralement remboursée par la complémentaire santé. Pour les bénéficiaires de la CMU-C, la prise en charge est de 100 % et sans avance de frais.

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires