Menu
PleinchampTV Lettre d'info

MSA : Dépistage du cancer du sein

Christophe AVRANCHE

MSA : Dépistage du cancer du sein

Un examen tous les deux ans pour voir la vie en roseDétecté tôt, un cancer du sein peut être guéri dans neuf cas sur dix. Une constatation qui justifie à elle seule la politique de dépistage organisée à destination des femmes de 50 à 74 ans.

« Je me donne encore un ou deux ans avant de faire l’examen : je suis trop jeune." "Dans ma famille, personne n’a développé de cancer du sein." "Ces examens à répétition, j’ai entendu dire que ce serait peut-être pas si bon pour la santé." "A force de chercher une boule, c’est sûr qu’il vont m’en trouver une." "Si ça se trouve, ce nodule, il n’évoluera jamais." Autant de réticences qui cachent en réalité de véritables angoisses exprimées par de nombreuses femmes à partir de 50 ans.

Les actions mises en place dans le cadre d’Octobre rose sont l’occasion de rassurer et de rappeler que le dépistage organisé est en place toute l’année et qu’il s’adresse à toutes les femmes de 50 à 74 ans, sans symptôme apparent ni facteur de risques particulier.

Tous les deux ans, chacune reçoit une lettre explicative, l’invitant à prendre rendez-vous auprès d’un radiologue agréé, à choisir sur une liste jointe, pour effectuer une mammographie. L’examen est pris en charge à 100 % par la MSA, sans avance de frais. Il ne faut pas oublier à cette occasion de se munir des précédents clichés réalisés, quand il y a lieu.

En participant au dépistage organisé, les femmes ont la garantie d’un matériel agréé et du dispositif de deuxième lecture par un autre radiologue, garantissant la fiabilité des résultats donnés.

Les résultats sont envoyés directement au domicile de la patiente après une quinzaine de jours (délai induit par la deuxième lecture). A ce stade, 7 % d’anomalies radiologiques sont décelées. Par la suite et à l’issue d’examens complémentaires, sept cancers seront effectivement dénombrés, pour une population de 1 000 femmes dépistées.

Certes, il faut pouvoir dégager du temps pour passer l’examen ; on peut se dire que tous les deux ans, ça revient trop vite ; qu’on peut laisser tomber ce coup-ci… mais le jeu n’en vaut-il pas malgré tout la chandelle ? Au cours de sa vie, une femme sur huit sera confrontée au cancer du sein, autant le déceler le plus précocement possible, les chances de guérison sont alors plus grandes.

Lancement d’une concertation citoyenne et scientifique

Jusqu’au 15 mars 2016, l’INCa, met en place une concertation citoyenne et scientifique visant à améliorer le dépistage du cancer du sein. Les femmes, et l'ensemble des citoyens, mais aussi les différents acteurs concernés sont invités à donner leur avis, remarques et suggestions sur le sujet depuis le site internet dédié : www.concertation-depistage.fr.

Pour en savoir plus

www.msa-mayenne-orne-sarthe.fr

www.e-cancer.fr

Les structures départementales de dépistage :

- en Mayenne, l'association Camelia – Tél. 02 43 49 38 30,

- dans l’Orne, la Régie des cancers du Conseil général – Tél. 02 33 81 60 00,

- en Sarthe, le Gems – Tél. 02 43 50 77 77

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires