Menu
PleinchampTV Lettre d'info

MSA : Grossesse, adapter son temps d'arrêt à son état

Christophe AVRANCHE

MSA : Grossesse, adapter son temps d'arrêt à son état

En cas d’état pathologique résultant de la grossesse, une période de repos supplémentaire peut être accordée. A contrario, si la grossesse se passe bien, pourquoi ne pas s’arrêter plus tard pour avoir plus de temps après la naissance de bébé ?

Qu’est-ce que le congé pathologique ?

Vous êtes enceinte. Peut-être avez-vous entendu parler du congé pathologique. Il ne s’agit pas d’un congé maternité mais d’un congé maladie prescrit par un médecin ou une sage femme, lorsque la grossesse présente des anomalies et que la maman doit se reposer afin de bien mener sa grossesse à terme. D'une durée de quatorze jours, il peut être prescrit à partir de la déclaration de grossesse. Il doit être pris avant les six semaines de congé maternité et impose de rester à la maison.

Jusqu’à trois semaines supplémentaires avec bébé

Les futures mamans en pleine forme ont, quant à elles, la possibilité d’aménager leur congé maternité selon leurs souhaits. Il leur est possible d'en retarder le début jusqu’à trois semaines et de profiter après la naissance de ce temps supplémentaire avec bébé.Pour en bénéficier, il suffit d’en informer la MSA sur papier libre sans oublier de mentionner le nombre de jours reportés et de joindre un certificat attestant l’absence de contre indication médicale. N’oubliez pas non plus d’avertir votre employeur.Bien entendu, tout arrêt de travail prescrit pendant cette période, y compris au titre du congé pathologique, annule le report.

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires