MSa : la fatigue, comprendre pour mieux agir

Christophe AVRANCHE

MSa : la fatigue, comprendre pour mieux agir

“ Je ne sais pas ce que j’ai, je me sens fatigué… ”. Combien de fois avons-nous entendu ou dit nous-même cette phrase, sans y accorder beaucoup d’attention ? Lassitude générale, douleurs musculaires, difficulté de concentration, maux de tête, irritabilité, troubles du sommeil…

Les expressions de la fatigue sont nombreuses et peuvent être, pour certaines, la manifestation superficielle d’un problème plus profond. Alors sachez écouter votre fatigue et ne la négligez pas.

Trois causes majeures

Le saviez-vous ? Il y a trois causes majeures de fatigue :

les affections pathologiques

La fatigue peut parfois être un symptôme avant-coureur d’une pathologie. Certaines maladies se manifestent d’abord par une impression de fatigue persistante (infections, maladies inflammatoires, maladies endocriniennes…).

La recherche des causes d’une grande fatigue peut alors permettre d’établir un diagnostic au plus tôt et augmenter d’autant les chances de réussite du traitement approprié. La fatigue peut aussi accompagner le développement d’une maladie, comme la grippe, ou persister longtemps après la guérison, comme dans le cas des hépatites.

L’environnement

La fatigue peut également être la conséquence de notre mode de vie : surmenage au quotidien, conditions de travail, stress, pollution, nuisances…

Une amélioration de ces conditions et une bonne hygiène de vie peuvent suffire à la combattre efficacement… Ce qui est bien souvent plus facile à dire qu’à réaliser !

Les déficiences nutritionnelles

Malgré l’abondance et la diversité des produits alimentaires, les apports nutritionnels peuvent être insuffisants. Légumes secs, fruits secs, oléagineux, chocolat… disparaissent de certaines assiettes car ils sont très riches en calories. Ce constat est fréquent chez l’adulte, notamment les femmes, soucieuses de leur ligne.

Pour prévenir la fatigue

Le plus souvent, quelques mesures quotidiennes suffisent à prévenir l’apparition de la fatigue : être à l’écoute de certains signes précurseurs, adopter un meilleur rythme de vie, équilibrer son alimentation, pratiquer une activité physique régulière.

Rester à l’écoute de soi

Parce que la fatigue survient lorsqu’on néglige ses besoins organiques de base, il est indispensable de réapprendre à écouter son corps afin de pouvoir réagir au plus vite.

Adopter un meilleur rythme de vie

Limiter les facteurs de stress, dormir suffisamment, savoir faire des pauses, oser se coucher tôt…

Equilibrer son alimentation

Repas sur le pouce, absence de déjeuner, régimes à répétition… autant de sources de fatigue. Seule solution : adopter une alimentation variée et équilibrée, prendre des repas à intervalles réguliers et manger en quantités suffisantes.

Avoir une activité physique régulière

La pratique d’une activité physique permet de dépenser l’énergie apportée par les aliments sans risque de prise de poids. Attention cependant à ne pas vouloir trop en faire : l’activité sportive doit avant tout apporter bien-être et réconfort, sans pour autant accentuer une éventuelle fatigue. Alors allez-y progressivement en commençant par exemple, par la pratique d’une demi-heure de marche par jour.

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 2

barinne

moi ce qui ne fatigueras pas c'est pour depenser ma future retraite j'ais meme peur que les mois soit pas assez long

as

cela me fatigue les prelevement tous les trimestres et ma futur retraite

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires