MSA : Témoignage sur la réalisation d'une installation de contention fixe : Je peux m'occuper seul de mes taurillons en toute sécurité »

Service communication

MSA : Témoignage sur la réalisation d'une installation de contention fixe : Je peux m'occuper seul de mes taurillons en toute sécurité »

La conduite d'un troupeau nécessite de nombreuses manipulations d'animaux. Ces interventions sont d'autant plus efficaces qu'elles se déroulent dans de bonnes conditions pour les animaux et pour l'exploitant.

Une installation de contention doit être adaptée à l'exploitation et à l'usage. Il n'existe pas de solution unique qui fonctionne. Suivons Thierry Chartier, exploitant à Saint-Hilaire-le-Lierru, qui a réalisé lui-même son installation de contention fixe.

MSA Mayenne-Orne-Sarthe : Pourquoi avoir créé un système de contention à côté de votre bâtiment ?

Thierry Chartier : « En 2006, nous avons décidé de construire deux nouveaux bâtiments pour mettre nos taurillons. Nous avons très vite ressenti le besoin d'aménager une contention qui pourrait faciliter la manipulation des animaux lors des transferts (embarquement, arrivée), lors du nettoyage de la stabulation ou lors d'interventions courantes (pesage, vaccination…). »

Comment avez-vous décidé de la forme de la structure et de son emplacement ?

« La recette est très simple, vous prenez quelques visites chez des confrères, le dossier spécial contention d'un magazine, quelques nuits blanches, vous mixez le tout et vous obtenez un plan qui correspond à vos besoins. C'est-à-dire une structure de contention circulaire qui permet de faire avancer les taurillons sans être en contact direct avec eux. J'ai également créé un système de fermeture anti-retour (illustration ci-dessous). L'emplacement à côté du bâtiment s'imposait de lui-même, car il y a suffisamment de place pour que les camions puissent manoeuvrer en toute tranquillité. »

Comment s'est concrétisée la réalisation de votre projet ?

« Après avoir enfilé le costume d'architecte, j'ai revêtu le bleu de chauffe pour me transformer en maître d'oeuvre, soudeur, menuisier, assembleur…
J'ai commandé les barrières chez un fournisseur et le bois chez mon menuisier, des planches d'un mètre de long afin de pouvoir faire l'arrondi. Ensuite, avec de la patience et un peu d'aide, j'ai assemblé les pièces en suivant les plans. Les travaux se sont déroulés pendant deux mois. »

Pourquoi avoir utilisé du bois ?

« Nos bâtiments étaient en bois, nous avons voulu intégrer cette structure dans l'environnement.
N'oublions pas non plus le confort de nos animaux. En effet, le bois a comme avantage de ne pas être bruyant et de faire des parois pleines. Les animaux sont ainsi moins effrayés lorsqu'ils attendent. »

Votre installation répond à vos besoins ?

« Avec un équipement adapté, la contention n'est plus une corvée. Nous gagnons du temps et nous réalisons un travail simplifié en toute sécurité. Il y a toujours des améliorations à apporter, comme un marchepied pour être surélevé par rapport à l'animal ou pour installer un plan de travail afin d'y déposer le matériel (seringue, papier…) mais cela reste du détail.
La structure nous satisfait pleinement. »

Avez-vous réalisé une porte ouverte pour montrer votre installation ?

« J'ai effectivement été sollicité par les organisations agricoles (MSA, Chambre d'agriculture, GDS, GTV, Clasel, Génoé, Union Set, Epao, FDSEA, JA) qui s'associent depuis deux ans pour organiser des journées porte ouverte sur le thème de la contention. Cette manifestation a pour objectif d'aider les agriculteurs à concevoir un système adapté à leurs besoins. Lors de cette journée, j'ai manipulé un lot de taurillons dans mon installation pour bien expliquer la conception et l'utilisation de l'outil. Cette démonstration a facilité les échanges avec les exploitants qui s' étaient déplacés. Depuis, un exploitant est même revenu prendre des mesures. »

Source MSA Mayenne-Orne-Sarthe

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires