Santé/sécurité dans les exploitations : on en est où ?

François PILET

Santé/sécurité dans les exploitations : on en est où ?

A une époque où il faut à tout prix chercher des « responsables », la santé et la sécurité des travailleurs dans les exploitations prennent une importance toute particulière. Normes électriques, prévention incendie, sécurité des machines et des bâtiments, … Où en êtes-vous dans votre exploitation ?

Première notion à intégrer en tant que chef d’entreprise : vous avez l’obligation d’assurer la santé et la sécurité des travailleurs intervenant dans votre entreprise. De ce constat découle toute la responsabilité de l’employeur, notamment le risque de reconnaissance de sa « faute inexcusable » (voir encadré). Les travailleurs sont évidemment en priorité les salariés mais aussi les intervenants extérieurs (livreurs, transporteurs de bétail, …).
Comment vous assurer que vous répondez bien à vos obligations ? Eviter un accident passe avant tout par une bonne information. La communication entre les intervenants sur l’exploitation est l’une des clés pour éviter les accidents. Il vous est d’ailleurs demandé d’informer votre personnel sur la sécurité au travail. Vous devez également assurer la formation basée sur la sécurité au travail de tout nouveau salarié. Sachant que les principales victimes des accidents du travail sont les nouveaux embauchés (CDI ou CDD), une attention toute particulière sera apportée à l’information et la formation des salariés à leur entrée dans l’entreprise.
Quelle que soit l’activité exercée par votre personnel, le risque d’accident est présent. Quels sont les points d’attention sur lesquels vous devez réfléchir ?
La loi impose parfois des règles claires. Par exemple, vérifiez que votre réseau électrique est aux normes. Pour cela, il est demandé à chaque chef d’entreprise employant du personnel de procéder, via un organisme agréé, à une vérification annuelle de conformité. Norme identique pour éviter le risque incendie, vos extincteurs doivent être vérifiés tous les ans par un spécialiste. Les machines à soupe doivent équipées d’arrêts d’urgence. Côté matériel, les engins de levage (ex : télescopique, …) font l’objet d’un contrôle régulier, les barres de coupe doivent être protégées par un cache, …
Cependant, respecter des normes ne suffit pas à répondre à votre obligation de sécurité. Il est nécessaire de réfléchir à l’organisation de chaque poste de travail. L’objectif est d’éviter au maximum le port de charges, les gestes répétitifs, les postures dites pénibles. Avez-vous pensé à prendre en compte les différents types de nuisances qu’on peut rencontrer: travail dans le bruit, dans des lieux où la température est trop basse ou trop élevée (dans l’atelier, par exemple), vibrations mécanique (nettoyeur haute pression). Avez-vous prévu des passages d’hommes dans les bâtiments dans lesquels circulent les animaux, les couloirs sont-ils bien dégagés, bien éclairés, les salles sont-elles suffisamment ventilées.
Réfléchir et agir sur ces notions va concourir à améliorer la santé et la sécurité de vos salariés. L’information passe par un dialogue régulier et par la transcription de l’évaluation des risques dans votre entreprise. Cette transcription est faite à travers le Document Unique, document obligatoire depuis 2001 déjà ! Alors, de votre côté, où en êtes-vous en matière de santé/sécurité dans votre exploitation ?

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires